Sclérose en plaques : la piste de l’endothéline, un espoir de traitement

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 12 Février 2014 : 11h19
Mis à jour le Mercredi 12 Février 2014 : 11h31

Des chercheurs américains viennent d’identifier une protéine qui bloque la réparation de la gaine de myéline chez des souris atteintes de sclérose en plaques.

Une piste associée à l’espoir de mettre un jour au point un traitement curatif de la sclérose en plaques…

© getty

Sclérose en plaques : quand la myéline fait défaut

La sclérose en plaques est une maladie liée à la destruction de la gaine myéline, sorte d’enveloppe qui entoure l’axone des neurones et qui favorise la conduction nerveuse. Sans elle, la transmission des informations nerveuses est altérée.

Dans le cerveau, les neurones sont entourés de toutes sortes de cellules, dites gliales, jouant un rôle essentiel dans leur maintien. C’est le cas des astrocytes normalement chargés de réparer la gaine de myéline dès que celle-ci est endommagée. Or dans les zones dégarnies en myéline chez des souris atteintes de sclérose en plaques, les astrocytes ont la particularité d’exprimer plus particulièrement un gène codant pour l’endothéline-1. Analyses biochimiques, neurologiques et génétiques à l’appui, les chercheurs ont montré que cette protéine bloque le processus de remyélinisation des neurones.

À partir de cette découverte, ils ont réussi à rétablir la gaine de myéline chez des souris génétiquement programmées pour reproduire la sclérose en plaques, après injection d’une molécule capable de bloquer cette protéine endothéline-1.

PUB

Sclérose en plaques : l’espoir d’un traitement

Si l’implication de cette protéine dans le processus de la sclérose en plaques se confirme par d’autres études, cette piste pourrait servir de base pour le développement d’un traitement.

Rappelons que la sclérose en plaques touche quelque 80.000 Français. Cette maladie neurologique de l’adulte jeune se traduit par des symptômes évoluant par poussées imprévisibles et pouvant mener à de sévères handicaps : troubles de l’équilibre, de la mémoire, faiblesses musculaires, etc.

À ce jour, il n’existe aucune thérapie pour guérir cette maladie. Soulignons néanmoins l’apport des nouveaux traitements de fond, immunosuppresseurs et interférons bêta, pour limiter l'inflammation et diminuer les poussées.

Pour en savoir plus sur e-santé : La sclérose en plaques et ses traitements.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 12 Février 2014 : 11h19
Mis à jour le Mercredi 12 Février 2014 : 11h31
Source : Hammond T.R. et al., Neuron, 2014 Feb 5;81(3):588-602. doi: 10.1016/j.neuron.2013.11.015, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24507193.
PUB
PUB
A lire aussi
La sclérose en plaques (SEP) expliquée en vidéoPublié le 19/08/2010 - 14h57

Le système nerveux central comporte des cellules nerveuses, ou neurones, dans le cerveau et la moelle épinière. Une substance lipidique dénommée myéline entoure la plupart des nerfs du corps. La myéline améliore la vitesse et l'efficacité de la conduction des impulsions électriques le long...

La sclérose en plaques et ses traitementsPublié le 14/04/2008 - 00h00

En France la sclérose en plaques touche 80.000 personnes et représente la première cause de handicap neurologique chez l'adulte jeune. Cette maladie est caractérisée par une évolution imprévisible. La recherche en matière de traitement représente un formidable espoir pour les personnes...

Sclérose en plaques : repérer les troubles cognitifsPublié le 30/10/2006 - 00h00

Troubles de la mémoire, de l'apprentissage et ralentissement cognitif font partie des symptômes de la sclérose en plaques. L'interféron bêta-1a (Avonex®), traitement qui prévient l'évolution de la sclérose en plaques, se révèle également efficace contre ces troubles cognitifs. Raison de...

Stress et sclérose en plaques : affirmatif !Publié le 14/04/2004 - 00h00

Cette maladie démyélinisante se manifeste sous la forme de poussées de courtes durées, entrecoupées de périodes de rémission. Plusieurs facteurs ont été impliqués dans leur déclenchement, comme les infections virales, bactériennes, les traumatismes physiques et le stress. Le rôle de ce...

Plus d'articles