La santé par téléphone

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 13 Septembre 2005 : 02h00
-A +A
Depuis les années 70, les services téléphoniques dédiés à la santé se sont considérablement développés et l'adhésion du grand public ne cesse de croître. L'image d'urgence de type SOS qu'elle véhicule se révèle fausse. La majorité des appelants recherchent inversement des informations, une orientation et un soutien.

Chaque année, des centaines de milliers de personnes font appel à un service de téléphonie santé, à la recherche d'information, d'orientation ou d'un soutien face à une interrogation, un doute ou une situation difficile. Les appels d'urgence ne représentent qu'une minorité. L'atout principal de ces services réside dans le rapport distance/proximité. Au téléphone, sans identité, on ose se dévoiler, se raconter. Il n'y a plus de tabou, plus de regard et les émotions ne se voient pas. L'écoutant, lui, incite à la parole, soutient et canalise. La distance, effacée par la proximité, cette impression de parler à l'oreille de quelqu'un, transforme ces entretiens téléphoniques en échanges privilégiés et personnalisés. Enfin, c'est immédiat, pas de rendez-vous, pas de préparation et pas de déplacement.Ces services constituent également un relais pour les professionnels de la santé et de l'éducation. Par exemple, en pratique quotidienne, donner un numéro de téléphone incite souvent à entamer une démarche, à faire un premier pas. L'entretien téléphonique sert souvent de passerelle vers des lieux de prise en charge.Qu'ils soient organisés autour d'un pôle thématique (sida, suicide, cancer, hépatites, soins palliatifs) ou populationnel (jeunes, personnes âgées, femmes), il existe près d'une trentaine de services nationaux financés par des fonds publics et/ou mis en place par des associations reconnues d'utilité publique. Tous ont pour objectif d'aider, d'informer, de soutenir et d'éclairer les choix.L'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) vient de mettre à disposition une liste des différents services nationaux disponibles : http://www.inpes.sante.fr/SLH/articles/373/Telephonie_sociale.pdf. Pour chaque service sont indiqués le numéro et le prix de l'appel, le site internet associé, la mission et le pilotage.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 13 Septembre 2005 : 02h00
Source : La santé de l'homme, n°373, septembre-octobre 2004 ; Equilibres INPES, n°8, septembre 2005.
A lire aussi
Intégration scolaire des enfants handicapés Publié le 27/08/2003 - 00h00

L'intérêt de scolariser les enfants handicapés n'est plus à prouver. Suite à la création de 6.000 postes d'auxiliaires dédiés aux élèves en situation de handicap, un numéro spécial à l'attention des parents d'enfants en situation de handicap moteur a été mis en service.

Violences conjugales : pour en finir avec le déni Publié le 13/07/2011 - 13h17

Selon une étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), sur deux ans, 80.000 femmes ont été victimes d'au moins un viol ou une tentative de viol au sein de leur ménage. De telles violences commises par un compagnon ou mari au sein même du foyer,...

La téléphonie sociale sur la santé décolle Publié le 19/11/2001 - 00h00

A côté du « 12 » et du « 15 », les services de téléphonie sociale, d'écoute, de soutien et d'information ont beaucoup de succès, particulièrement dans le domaine de la santé. Pas moins de 2,5 millions de Français ont déjà eu recours à ces services en ligne, soit 6% de la population...

Journée mondiale de lutte contre le sida : de l’importance du dépistage Publié le 01/12/2011 - 13h03

 « Aujourd’hui, 50 000 personnes sont atteintes par le VIH (sida) sans le savoir. Faites-vous dépister. Parlez-en à votre médecin.» Tel est le message du ministère de la Santé et de l’Institut national de la prévention et de l’éducation pour la santé (Inpes) à l’occasion de...

Plus d'articles