Saignements après la ménopause

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 21 Janvier 2013 : 12h36
-A +A

La ##15607/ménopause/##, qui se caractérise par l'arrêt définitif des menstruations et la fin de la période de fécondité, est un processus qui s'étale sur plusieurs années.

La préménopause s'installe vers la fin de la quarantaine et il est alors normal d'avoir des règles irrégulières (tous les deux, trois, voire six mois). Il n'y a pas lieu de s'inquiéter.

La définition classique de la ménopause est l'absence de menstruations pendant une année entière.

Saignements après la ménopause : Comprendre

Les saignements qui se produisent un an ou plus après la dernière menstruation sont anormaux.

Ces pertes de sang peuvent survenir aussi bien chez la femme qui suit une hormonothérapie que chez celle qui ne prend pas d'hormones.

Les saignements peuvent se présenter sous différentes formes :

  • pertes de sang qui durent un jour ou plus ;
  • quantité de sang variable (de quelques gouttes rosées à un flux très abondant) ;
  • saignements qui se produisent une seule fois ou qui se répètent, comme de vraies menstruations ;
  • généralement sans autres symptômes.

Saignements après la ménopause : Causes

  • Dosage de l'hormonothérapie.

    Les hormones ne sont pas bien dosées ou ne conviennent pas à la patiente.

  • Polypes.

    Il s'agit de boules de chair qui se forment sur l'endomètre, la muqueuse qui tapisse la cavité utérine.

    Habituellement, ce problème est bénin.

  • Fibromes.

    Le myomètre (tissu musculaire de l'utérus) se gonfle jusqu'à faire de petites excroissances (ou bosses) autour de l'utérus ou à l'intérieur de celui-ci.

    Il s'agit aussi d'un problème bénin la plupart du temps.

  • Sécheresse ou atrophie de la muqueuse vaginale.

    Si les saignements se produisent à la suite des relations sexuelles, qui peuvent être douloureuses, il s'agit de sécheresse ou d'amincissement de la muqueuse vaginale.

  • Tumeurs.

    Les cas de tumeurs au col de l'utérus ou de tumeurs intra-utérines sont rares.

    Toutefois, la femme ménopausée qui souffre d'hypertension, de diabète ou d'obésité est plus à risque de développer un cancer de l'utérus.

  • Cystite.

    Cette infection cause parfois des saignements de la vessie

    , qui peuvent être confondus avec des saignements vaginaux.

    Une cystite s'accompagne souvent de brûlures à la miction.

  • Problèmes au rectum.

    Il arrive que les saignements soient dus à des hémorroïdes ou à des fissures anales.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 21 Janvier 2013 : 12h36
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
A lire aussi
Fibromes utérins, faut-il les enlever et comment ? Publié le 10/03/2008 - 00h00

Les fibromes utérins sont des tumeurs bénignes. Ils peuvent être très nombreux et parfois très volumineux. Mais au-delà de ces deux considérations, la décision d'intervenir dépend avant tout des risques de complications. Nous avons interrogé le Dr David Elia*.

Saignement vaginal anormal Publié le 31/05/2001 - 00h00

Les femmes ne devraient pas avoir de saignements vaginaux en dehors de la période des menstruations, bien que certaines constatent la présence de quelques gouttes de sang au moment de l'ovulation.

Fibrome, quel risque pour la fertilité ? Publié le 27/01/2012 - 10h40

Le risque de stérilité fait partie des complications potentielles d’un fibrome utérin. Quant au traitement du fibrome, il peut également menacer la fertilité. C’est ainsi que le choix du traitement du fibrome dépend du désir ou non d’enfant.

Plus d'articles