Rhumatismes : comment se manifeste la spondylarthrite ankylosante ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 30 Mars 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 09 Octobre 2015 : 10h55
-A +A
Des douleurs chroniques rhumatismales inflammatoires dans le bas du dos chez un adulte jeune d'une trentaine d'années doivent faire penser à une spondylarthrite ankylosante. Quels sont les symptômes caractéristiques de cette maladie et les conseils d'hygiène de vie ?

La spondylarthrite ankylosante est une maladie rhumatismale inflammatoire de la colonne vertébrale et du bassin. Elle touche deux fois plus les hommes que les femmes et préférentiellement des adultes jeunes, souvent avant l'âge de 30 ans. Elle est liée à la présence d'un gène, faisant de cette maladie une pathologie héréditaire dans 90% des cas.

Quelles sont les principales manifestations de la spondylarthrite ankylosante ?

Plusieurs types de symptômes s'associent :

- Une douleur chronique inflammatoire dans le bas du dos. Cette douleur peut survenir d'un seul côté ou des deux côtés du dos, voire irradier à l'arrière des cuisses. Elle est généralement calmée par l'activité et accentuée par le repos. Elle survient classiquement dans la 2e partie de la nuit et réveille le patient.

- Des talalgies ou douleurs dans les talons. Là encore, elles sont accentuées par le repos.

- Un enraidissement articulaire du rachis et de la colonne vertébrale, qui tend à s'étendre à d'autres articulations, notamment au niveau des membres inférieurs, et qui est à l'origine des difficultés matinales de type déverrouillage articulaire matinal.

- La maladie peut aussi toucher de nombreux autres organes et se manifester par une uvéite (Œil rouge), un psoriasis, une maladie inflammatoire des intestins (dont la maladie de Crohn), des affections cardiaques, etc.

Le traitement de première intention repose sur la prescription d'anti-inflammatoires et d'immunomodulateurs TNF alpha. L'activité physique est ensuite recommandée afin de lutter contre les douleurs et les enraidissements : gymnastique, kinésithérapie...

Par ailleurs, il existe des conseils d'hygiène de vie qu'il est préférable de respecter.

Conseils d'hygiène de vie

Eviter l'humidité.

Ne pas porter de charges lourdes.

Eviter la surcharge de travail.

Eviter les postes de travail avec station prolongée.

Eviter les oreillers volumineux.

Eviter les sièges bas.

Lors du repos, sur le canapé ou au lit, ne pas adopter la position sur le côté ou en chien de fusil.

Alternez les positions couchées, à plat ventre et à plat sur le dos.

Pratiquer plusieurs fois par jour les postures enseignées par le kinésithérapeute favorisant les positions en extension du corps et la mobilisation des articulations ankylosées.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 30 Mars 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 09 Octobre 2015 : 10h55
Source : FMC le Quotidien du médecin, 16 mars 2009 ; Mc Veigh C. et coll., BMJ, 333 : 581-5, 2006 ; Braun J. et coll., Lancet, 369 : 1379-90, 2007.
A lire aussi
Pourquoi ai-je mal au dos ? Publié le 04/02/2011 - 09h07

Pourquoi près de 7 Français sur 10 ont souffert, souffrent ou souffriront de leur dos au cours de leur vie ? Le mal de dos est tellement fréquent, que l’on peut effectivement se poser la question et lister les différentes causes du mal du dos.

Lombalgies Publié le 19/02/2003 - 00h00

La lombalgie correspond à une douleur de la région lombaire dans la partie basse du dos.Elle est dite « commune » lorsqu’elle n’a pas de cause inflammatoire, traumatique, tumorale ou infectieuse (90% des cas de lombalgie).6 millions de Français consultent chaque année pour lombalgie....

Plus d'articles