Mal de dos : est-ce une spondylarthrite ankylosante ?

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 18 Juin 2012 : 00h00
Mis à jour le Vendredi 09 Octobre 2015 : 10h35

Vous souffrez du dos, et vous pensez à une simple lombalgie ?

Et si c’était une spondylarthrite ankylosante ?

Le point sur cette affection : comment reconnaître une spondylarthrite ankylosante et sur quoi repose le diagnostic de la spondylarthrite ankylosante ?

La spondylarthrite ankylosante, c’est quoi exactement ?

La spondylarthrite ankylosante désigne une inflammation de la colonne vertébrale et des grosses articulations.

Cette inflammation est à l’origine de douleurs et de raideurs articulaires au niveau de la colonne vertébrale et dans le bas du dos.

Il existe un gène HLA-B27 qui prédispose à la spondylarthrite ankylosante, expliquant pourquoi cette maladie rhumatismale est plus fréquente dans certaines familles.

Quels sont les symptômes de la spondylarthrite ankylosante ?

À savoir :

  • La spondylarthrite ankylosante débute souvent tôt, entre 15 et 40 ans.
  • Les hommes sont trois fois plus touchés que les femmes.
  • La spondylarthrite ankylosante se manifeste le plus souvent par un mal de dos ou lombalgie, qui évolue par poussées plus ou moins intenses alternant avec des périodes de rémission (asymptomatique).

Quelles sont exactement les caractéristiques de cette douleur lombaire ?

  • Le mal de dos est maximal la nuit et le matin, nécessitant un déverrouillage matinal.
  • Le mal au dos est souvent soulagé par l’activité physique.
  • La flexion avant du tronc apporte également un soulagement, d’où la position voûtée vers l’avant typiquement adopté par les patients atteints de spondylarthrite ankylosante.

    Attention toutefois, chez certaines personnes, la spondylarthrite ankylosante peut se traduire par une colonne rigide (les vertèbres se soudent entre elles),le patient se tenant inversement exagérément droit.

  • Parfois, l’inflammation est telle à la jonction entre les côtes et la colonne que la respiration profonde en devient douloureuse.
  • Le mal de dos s’accompagne d’une fatigue, d’une perte d’appétit, d’un amaigrissement et d’une anémie.

Les autres symptômes de la spondylarthrite ankylosante :

  • Attention, il arrive que l’inflammation articulaire débute non pas au niveau de la colonne, mais dans les grosses articulations des hanches, des genoux, des épaules. La douleur n’est donc pas toujours forcément lombalgique, tandis que les articulations concernées sont gonflées et douloureuses.
  • Les crises inflammatoires peuvent toucher l’œil, mais n’entraînent pas de baisse de la vision.
  • L’inflammation d’une valve cardiaque est également possible, tout comme celle de l’intestin provoquant douleurs et diarrhées.
  • Enfin, encore plus rarement, si des nerfs sont comprimés, une faiblesse, des douleurs et une paresthésie (trouble de la sensibilité : fourmillements, picotements) se manifestent.
Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 18 Juin 2012 : 00h00
Mis à jour le Vendredi 09 Octobre 2015 : 10h35
Source : Société française de rhumatologie (SFR), www.rhumatologie.asso.fr.
A lire aussi
SciatiquePublié le 05/03/2003 - 00h00

La sciatique est une inflammation du nerf sciatique, généralement due à l'irritation d'une de ses racines.

Lombalgies Publié le 19/02/2003 - 00h00

La lombalgie correspond à une douleur de la région lombaire dans la partie basse du dos.Elle est dite « commune » lorsqu’elle n’a pas de cause inflammatoire, traumatique, tumorale ou infectieuse (90% des cas de lombalgie).6 millions de Français consultent chaque année pour lombalgie....

Plus d'articles