À quoi reconnaît-on un cancer de l'estomac ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 07 Septembre 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 03 Février 2012 : 09h13
-A +A

La fréquence du cancer de l'estomac est en diminution dans notre pays, résultat de nos évolutions alimentaires et de l'amélioration des techniques de dépistage. Attention toutefois, les premiers symptômes d'un cancer de l'estomac restent discrets et peu spécifiques. La consigne est donc de consulter rapidement au moindre doute.

Quels sont les symptômes du cancer de l'estomac ?

À un stade précoce, le cancer de l'estomac peut provoquer des indigestions, une gêne abdominale, une sensation de ballonnements après avoir mangé, de légères nausées, une perte d'appétit et des brûlures d'estomac. Mais globalement, ces symptômes ressemblent à ceux d'autres pathologies de l'appareil digestif. Peu importe qu'ils ne soient pas vraiment spécifiques au cancer de l'estomac, ils doivent amener à consulter. Aujourd'hui encore, le retard de diagnostic est estimé à un an après les premiers signes cliniques…

En revanche, aux stades plus avancés, les symptômes sont plus francs et prononcés : douleur d'estomac, amaigrissement au niveau du ventre ou inversement gonflement significatif du ventre, signes d'anémie (fatigue, pâleur…), etc. Et à un stade encore plus avancé : coloration noire des selles en raison d'une hémorragie de l'estomac, vomissements, perte de poids inexpliquée, jaunisse, ascite (accumulation de liquides dans l'abdomen) et difficultés à avaler (dysphagie).

Encore une fois, l'important est de consulter au moindre doute. Comme pour tout cancer et toute autre maladie, plus la prise en charge est précoce, mieux c'est ! Cette règle est d'autant plus valable au regard du cancer de l'estomac qui s'accompagne, au début, de très peu de signes visibles.

Quels sont les examens de diagnostic de cancer à l'estomac ?

  • Un examen clinique complet : le médecin peut notamment déceler à la palpation une masse au niveau de l'estomac, des ganglions gonflés sous la clavicule gauche ou des gonflements au niveau du foie.
  • Un bilan sanguin afin de dépister une éventuelle anémie susceptible d'accompagner le cancer de l'estomac.
  • Mais surtout, une endoscopie de la partie haute du système digestif (fibroscopie gastrique) : cet examen permet de faire des prélèvements (biopsies) confirmant l'aspect cancéreux.
  • Un scanner enfin permet d'explorer l'étendue du cancer et les éventuelles métastases.
  • Parfois encore on recourt à une coelioscopie exploratrice, voire à une exploration hépatique (IRM).
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 07 Septembre 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 03 Février 2012 : 09h13
Source : Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, www.arc-asso.fr
A lire aussi
Cirrhose du foie Publié le 29/01/2003 - 00h00

La cirrhose correspond à une dégénérescence des tissus du foie, les cellules hépatiques sont détruites et progressivement remplacées par de la fibrose. Elle est consécutive à des agressions diverses, essentiellement l'alcool (plus de 80% des cas) et l'hépatite chronique. Véritable...

Jean-Luc Delarue, touché par un cancer de l’estomac Publié le 05/12/2011 - 13h10

Jean-Luc Delarue, animateur télé vedette de France Télévisions, vient d’annoncer qu’il est atteint d’un cancer de l’estomac. Le diagnostic a été établi à la suite d’une hospitalisation pour des douleurs abdominales intenses qui se sont révélées être liées à une occlusion...

Plus d'articles