La psychothérapie mieux encadrée

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 31 Mai 2010 : 02h00
-A +A
Jusqu'ici, n'importe qui pouvait s'autoproclamer psychothérapeute, avec ou sans formation, avec ou sans qualification, avec ou sans compétence, avec ou sans sérieux. Un nouveau décret vient de changer la donne.

La psychothérapie encadrée par la loi

Le Journal Officiel a publié jeudi 22 mai 2010 le décret relatif à l'usage du titre de psychothérapeute. Lire le décret :

www.legifrance.gouv.fr

Le texte expose les compétences requises et le type de formation nécessaire pour avoir le droit au titre de psychothérapeute, de pouvoir s'inscrire au registre national de la profession et exercer en tant que psychothérapeute. Les psychothérapeutes déjà installés, et ne présentant pas les compétences requises, peuvent demander une dérogation, en fournissant un dossier qui passera devant une commission d'experts.

Les médecins psychiatres seront automatiquement considérés comme psychothérapeutes.

Les médecins non psychiatres devront avoir suivi 200 heures de formation et 2 mois de stage pour pouvoir obtenir le titre de psychothérapeute.

Les psychologues devront avoir suivi deux mois de stage pratique et 150 heures de formation théorique pour les cliniciens, et 300 heures pour les non-cliniciens.

Les psychanalystes se voient imposer 200 heures de formation et 2 mois de stage s'ils souhaitent être considérés comme des psychothérapeutes.

Les Français de plus en plus adeptes des psychothérapies

Plus de 8 % des personnes interrogées affirment suivre ou avoir suivi une psychothérapie (1). Cela représenterait environ 5 million de Français. Le magazine Psychologie a de plus en plus de lecteurs, de 100 000 lecteurs il y a 10 ans, il en est aujourd'hui à 300 000. Angoisse existentielle, phobies, difficultés de couple, harcèlement au travail, violence dans la société, divorce... Les motifs de consultations sont variés, et il ne faudrait pas imaginer que l'on consulte au moindre bobo. C'est la plupart du temps une souffrance insupportable qui incite à consulter. Raison de plus pour offrir à ces personnes en demande des praticiens qualifiés à la hauteur pour les aider. C'est le but de ce décret que la plupart des professionnels saluent, certains le trouvant trop laxiste. Il s'agit néanmoins d'un progrès manifeste, qui empêchera certains mouvements sectaires de se revendiquer comme lieu de psychothérapie pour embrigader de nouveaux adeptes.

" Cela aura été le plus long de mes combats parlementaires. Pour y parvenir, il aura quand même fallu onze ans et six Ministres de la Santé... ". Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, ne cache pas sa satisfaction après la publication, samedi 22 mai au Journal Officiel.

(1) Sondage CSA réalisé en juin2006 pour Psychologies Magazine.

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 31 Mai 2010 : 02h00
A lire aussi
Un psy, c'est quoi ? Publié le 18/08/2004 - 00h00

Le terme psy concerne le psychisme, le mental. Mais quand un mot qui désigne une personne commence par psy pour se continuer par « chologue », « chiatre » ou autre chose encore, on ne sait pas toujours très bien à qui on s'adresse ! Cela mérite quelques éclaircissements…

Le bon Psy : comment le trouver ? Publié le 22/03/2005 - 00h00

Pour vous ou pour un enfant, vous pensez avoir besoin d'une ou plusieurs consultations psy. Vous n'avez pas envie de confier votre intimité à n'importe qui, et vous avez raison. Avant de vous lancer à l'aventure, prenez le temps de choisir le bon psy.

Le bon psy pour la bonne thérapie ! Publié le 17/06/2008 - 00h00

Quand la souffrance psychique que l'on ressent devient trop importante, quand on n'arrive pas à y faire face seul, ni avec l'aide de son entourage, on peut penser à aller consulter un psy. C'est un bon réflexe car chacun peut en avoir besoin à un moment ou un autre pour bénéficier d'une...

Combien coûte une psychothérapie ? Publié le 14/05/2003 - 00h00

Le prix d'une psychothérapie varie en fonction des qualifications du psychothérapeute, de son éventuelle renommée, ainsi que du type de psychothérapie. Une thérapie brève de type comportementaliste revient donc forcément moins cher que 5 ans de séances de psychanalyse !

Plus d'articles