La psychologie : une spécialité complexe

Publié par Dr Catherine Solano le Samedi 16 Septembre 2006 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 19 Mai 2011 : 10h58
-A +A
Psychiatre, psychologue, psychanalyste, il est déjà difficile de s'y retrouver, mais c'est encore pire entre projection, transfert, cure de psychanalyse ou psychothérapie d'inspiration psychanalytique. Testez vos connaissances et approfondissez-les.

Qui était Freud ?

  • A - Le premier psychologue psychanalyste.
  • B - Un médecin autrichien qui a étudié l'hypnose en France et inventé la psychanalyse.
  • C - Un romancier et un écrivain qui, par l'écriture introspective, a posé les bases de la psychanalyse.

Bonne réponse : B

Freud était un médecin autrichien qui a étudié l'hypnose en France et qui bien sûr a inventé la psychanalyse. Il est le seul psychanalyste qui n'a pu être psychanalysé, puisqu'il était le premier ! Si certaines de ses idées sont contestées (et cela depuis le début, y compris par ses élèves), il a ouvert les portes de nos inconscients et elles ne sont pas prêtes de se refermer !

Les cognitions, c'est quoi ?

  • A - Une sorte d'intersection entre ce que nous savons et ce que sait une autre personne (d'où le préfixe co)
  • B - La somme de tout ce que nous connaissons.
  • C - Nos pensées, les paroles que nous nous adressons à nous-mêmes, c'est-à-dire le résultat de nos processus mentaux.

Bonne réponse : C

Nos cognitions sont nos pensées, les paroles que nous nous adressons à nous-mêmes, c'est-à-dire le résultat de nos processus mentaux. En thérapie cognitive, on travaille sur ces cognitions pour aller dans le bon sens : éviter celles qui nous sont toxiques (« je suis nul », par exemple) et stimuler les cognitions positives, les cultiver (« je réussis toujours quand je m'en donne les moyens », par exemple).

Un transfert en psychothérapie, c'est quoi ?

  • A - Un phénomène par lequel une personne en psychothérapie réagit affectivement vis-à-vis de son psy lui prêtant des qualités ou des défauts qui sont en fait ceux qu'elle a eu envers d'autres personnes au cours de son histoire personnelle.
  • B - Le fait, au cours d'une psychothérapie, de voir une émotion se transformer en une autre, cette autre se transférant de l'inconscient au conscient.
  • C - Une réaction très positive qui fait, qu'au cours d'une psychothérapie, on parvient normalement à transférer sa culpabilité ailleurs, au dehors de soi, ce qui permet de vivre enfin !

Bonne réponse : A

Un transfert est un phénomène par lequel une personne en psychothérapie réagit affectivement vis-à-vis de son psy lui prêtant des qualités ou des défauts qui sont en fait ceux qu'elle a eu envers d'autres personnes au cours de son histoire personnelle. Ce transfert peut être positif (on prête des qualités très positives à son psy) ou négatif (on le juge mal, on lui prête des défauts terribles). Résoudre ce transfert permet de se détacher de ce système de fonctionnement datant de notre enfance, de réaliser que beaucoup de nos interprétations viennent de nous, pour vivre avec plus de liberté avec les autres.

Qu'est-ce qu'un psychologue ?

  • A - Une personne qui pratique des psychothérapies, quels que soient ses diplômes.
  • B - Une personne qui a fait des études de psychologie jusqu'au DEA.
  • C - C'est simplement quelqu'un qui a du bon sens et qui sait conseiller les autres, qu'il en fasse ou non sa profession.

Bonne réponse : B

En France, un psychologue est une personne qui a fait des études de psychologie jusqu'au DEA (diplôme d'études approfondies). Il faut un diplôme reconnu par l'État pour exercer en tant que psychologue. Les personnes pratiquant des psychothérapies qui se qualifient de « psychothérapeute » n'ont généralement pas fait d'études de psychologie.

Qui a écrit la psychanalyse des contes de fées ?

  • A - Sigmund Freud.
  • B - Mélanie Klein.
  • C - Bruno Bettelheim.

Bonne réponse : C

Bruno Bettelheim a écrit « psychanalyse des contes de fées ». C'était un psychanalyste qui a connu les camps de concentration et s'est beaucoup occupé par la suite d'enfants en grande difficulté.

Somatiser, qu'est-ce que cela signifie ?

  • A - C'est se plaindre sans arrêt, en faisant la somme de toutes les maladies et les douleurs que l'on ressent. C'est donc le fait des hypochondriaques.
  • B - C'est quand l'esprit rend le corps malade.
  • C - C'est quand le corps est malade, à cause d'une maladie somatique, c'est-à-dire purement physique.

Bonne réponse : B

Somatiser, c'est se fabriquer un symptôme physique, une douleur parce que notre esprit souffre et s'exprime par le corps. C'est un phénomène très fréquent et universel.

La différence entre une névrose et une psychose, quelle est-elle ?

  • A - Quand on est névrosé, il faut se soigner, quand on est psychotique, ce n'est pas la peine, c'est moins gênant.
  • B - La névrose, c'est difficile à soigner (longues psychothérapies, médicaments), et non la psychose.
  • C - Quand on souffre d'une névrose, on vit quand même dans le monde réel, alors que quand on a une psychose, on est en dehors de la réalité.

Bonne réponse : C

Quand on souffre d'une névrose, on vit quand même dans le monde réel, alors que quand on a une psychose, on est en dehors de la réalité. On peut dire que tout le monde est névrosé à un degré plus ou moins important ! Chacun peut souffrir d'angoisses, de phobies, d'idées un peu obsessionnelles. Mais la psychose, elle, est vraiment une maladie mentale où l'on quitte le monde réel pour vivre en dehors de la réalité. Quelqu'un qui se prend pour Napoléon par exemple souffre de psychose !

La définition d'une projection en psychologie ?

  • A - C'est de prêter à la personne qui nous fait face des sentiments, des intentions qui ne sont en réalité que des productions de notre propre cerveau.
  • B - C'est le fait de trop s'extérioriser, de trop déballer ses idées et ses convictions, en ayant tendance à envahir psychiquement l'entourage.
  • C - C'est d'être un peu illuminé et de projeter beaucoup de choses dans l'avenir en y croyant comme si c'était déjà fait.

Bonne réponse : A

Voici une explication lumineuse de Martin Winkler (médecin et écrivain). Le mot « projection », quand on le dit isolément, fait penser à une séance de cinéma : on s'assoit dans la salle, la lumière s'éteint, le rideau s'ouvre, un pinceau de lumière va baigner l'écran et le film commence. Eh bien, la projection psychologique, c'est la même chose, avec quelques petites variantes. La salle obscure, c'est notre cerveau, la toile blanche de l'écran, c'est une personne qui nous fait face ; et le film, ce sont les images que nous avons dans notre inconscient.

Si vous avez envie d'aller sur son site : http://martinwinckler.com

Le complexe d'oedipe, qu'est-ce vraiment ?

  • A - Le fait d'être complexé physiquement quand on est un homme. (Oedipe était un homme aveugle.)
  • B - Le fait qu'un enfant se sent tout puissant et a envie d'être un roi, comme « Oedipe-roi ».
  • C - Ce sont des pulsions qui font qu'un petit garçon ressent une attirance envers sa mère et une hostilité pour son père.

Bonne réponse : C

Quel est le rôle d'un psychologue en psychothérapie ?

  • A - Donner des conseils sensés, avisés, bien réfléchis et adaptés à la personne.
  • B - Écouter avec empathie pour que la personne qui consulte se sente comprise.
  • C - Aider la personne qui consulte à trouver sa voie.

Bonne réponse : C

Le rôle d'un psychologue est d'aider la personne qui consulte à trouver sa voie. Il n'est pas là pour conseiller, pour proposer des solutions directes. Il n'est pas là non plus pour écouter ! Il est là pour aider la personne à avancer. Un psychiatre très connu disait même « si mon patient me déteste parce que je lui coupe la parole, cela n'a pas d'importance, du moment que je l'aide à changer » Cela dit, aider quelqu'un à trouver sa voie peut souvent consister à l'écouter et de temps à autre à lui proposer quelques conseils ! C'est là où tout n'est pas si simple.

Publié par Dr Catherine Solano le Samedi 16 Septembre 2006 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 19 Mai 2011 : 10h58
A lire aussi
Un psy, c'est quoi ? Publié le 18/08/2004 - 00h00

Le terme psy concerne le psychisme, le mental. Mais quand un mot qui désigne une personne commence par psy pour se continuer par « chologue », « chiatre » ou autre chose encore, on ne sait pas toujours très bien à qui on s'adresse ! Cela mérite quelques éclaircissements…

Le bon Psy : comment le trouver ? Publié le 22/03/2005 - 00h00

Pour vous ou pour un enfant, vous pensez avoir besoin d'une ou plusieurs consultations psy. Vous n'avez pas envie de confier votre intimité à n'importe qui, et vous avez raison. Avant de vous lancer à l'aventure, prenez le temps de choisir le bon psy.

Prédictions : choisissez les bonnes ! Publié le 14/08/2006 - 00h00

Sans être devin ni astrologue, nous faisons tous des prédictions. C'est naturel, mais il faut faire attention à cette pratique. Elle a un effet puissant, presque magique que l'on n'a pas toujours l'habitude de repérer. Et question magie, il vaut toujours mieux être une bonne fée qu'une...

Plus d'articles