Psycho et enfant : partager, cela s'apprend

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 27 Février 2006 : 01h00
-A +A
Partager ses jouets, c'est difficile quand on est enfant. La générosité n'est hélas pas instinctive, c'est plutôt l'instinct de possession qui l'est. Aussi, les parents ont un rôle subtil à jouer pour aider leurs enfants à évoluer.

« Mais prête donc cette poupée à ta cousine » s'énerve Hélène, la maman d'Anaïs. Non, Anaïs ne veut pas, elle serre sa poupée contre elle et refuse de la lâcher. Anaïs est-elle une horrible égoïste ? Pas du tout, elle est seulement très jeune, elle a à peine trois ans. Elle a du mal à comprendre plusieurs choses.Tout d'abord, dans son esprit, ce qu'elle a dans la main est à elle. Cette poupée, même si elle est à sa cousine, elle se l'est appropriée dès qu'elle l'a prise dans ses bras.Et puis, elle a du mal à imaginer qu'un jouet peut être prêté. Pour elle, si on lui prend cette poupée, c'est pour toujours. Le temps ne s'inscrit pas pour elle dans la même dimension que celle d'un adulte.Et puis, par-dessus tout cela, Anaïs est encore trop petite pour se mettre à la place de l'autre, pour se décentrer. Elle est incapable d'imaginer la joie de sa cousine à serrer cette poupée dans ses bras à elle, elle ne peut que désirer garder ce qui lui plait !À cet âge, ce n'est pas la peine de gronder Anaïs, elle est trop petite pour comprendre. Car il faut un minimum de maturité pour être capable de prêter.Alors, que faire ?

Respectez la propriété de l'autre, même si c'est un enfant.

Si la poupée appartient à Anaïs, l'obliger à la prêter alors qu'elle ne le souhaite pas, c'est en fait la voler. On ne peut prêter avec joie que de bon coeur, jamais en se sentant forcé !

Montrez l'exemple

Quand l'occasion se présente, prêtez quelque chose que vous aimez. Et notifiez-le. « Tu vois, je lui prête mon écharpe. Il me la rendra plus tard » Cet exemple est très formateur ! Si l'occasion ne se présente guère, demandez-vous si vous êtes suffisamment généreux ! Si ce n'est pas le cas, votre enfant aura du mal à l'être plus que vous !

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 27 Février 2006 : 01h00
A lire aussi
Schizophrénie Publié le 06/09/2001 - 00h00

La schizophrénie est une maladie du cerveau. Ce n'est pas une maladie de l'âme, ni un manque de volonté, ni une double personnalité (maladie très rare à laquelle on a longtemps et faussement associé la schizophrénie), mais bien un "défaut" de certains circuits neuronaux du cerveau.

Cadeaux empoisonnés Publié le 26/07/2005 - 00h00

Lorsque quelqu'un vous fait un cadeau, c'est toujours une chance, une preuve d'intérêt, d'attention, une bonne surprise de la vie. Pourtant, à long terme, cet événement positif n'est pas toujours aussi bénéfique qu'il y paraît…

Actes de violence : savoir en parler aux enfants selon leur âge Publié le 19/11/2015 - 11h34

Nous vivons dans un monde où la violence est mise en avant dans les médias, télévision, radio, internet, et où les adultes en parlent facilement. Les enfants de tout âge sont donc exposés à la vision ou à la constatation d’actes de violence, et cette exposition est susceptible de les...

Plus d'articles