Préviscan®, un médicament anticoagulant qui change de couleur

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 03 Avril 2015 : 09h30
Mis à jour le Vendredi 03 Avril 2015 : 10h30

Ce n’est pas une question d’esthétisme si les comprimés de Préviscan®, un médicamentanticoagulant, vont changer de couleur, mais une façon de limiter les risques de confusion et les erreurs médicamenteuses.

© getty

Préviscan®, un anticoagulant qui vire au rose

Préviscan® (fluindione) est un médicamentanticoagulant qui se présente sous la forme de comprimés quadrisécables (que l’on peut couper en quatre), ayant l’aspect d’un trèfle de couleur blanche. Or il existe d’autres médicaments de même forme et de même couleur ayant déjà mené à des confusions entre médicaments à visée cardiovasculaire, comme le Nebivolol, le Lisinopril ou encore le Captopril.

L’Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) a reçu des signalements d’erreur aux conséquences parfois graves entre l’anticoagulantPréviscan et d’autres médicaments.

PUB

Nouvelle couleur pour limiter les erreurs entre médicaments

Pour limiter les risques d’erreur, la couleur des comprimés de Préviscan® a été modifiée. Ainsi, à compter du 13 avril 2015, ils seront de couleur rose. Les patients doivent être clairement informés de ce changement et sont invités à « rapporter à leur pharmacien tous les comprimés ou portions de comprimés blancs inutilisés qu’ils auraient encore à leur domicile ».

Attention, seule la couleur change. Le dosage et les principes actifs du Préviscan® restent identiques. Il ne faut en aucun cas arrêter son traitement sans l’avis de son médecin au préalable. Au moindre doute, il est recommandé de s’adresser à son pharmacien ou au médecin.

Quelques règles pour sécuriser la prise de médicaments :

  • Conserver les comprimés, ou leurs fractions non utilisées, dans leur emballage de façon à pouvoir identifier les comprimés jusqu’au moment de leur prise.
  • Lire attentivement l’étiquetage du médicament avant sa prise afin d’éviter tout automatisme lié à la forme du comprimé.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 03 Avril 2015 : 09h30
Mis à jour le Vendredi 03 Avril 2015 : 10h30
A lire aussi
Pas d'automédication pendant la grossessePublié le 25/06/2002 - 00h00

Les femmes enceintes prennent trop de médicaments, sans toujours savoir si les risques pour le foetus ont été évalués ou pire, s'ils sont contre-indiqués pendant la grossesse. C'est ce que révèle une récente enquête réalisée auprès de 1.000 femmes et publiée dans la célèbre revue...

Pédiatrie : bien utiliser les médicamentsPublié le 29/10/2002 - 00h00

La fréquence des erreurs d'utilisation des médicaments révèle une information insuffisante des familles. Chaque année, les 15 Centres Anti-poisons français reçoivent en moyenne 6.000 appels pour mésusage des médicaments en pédiatrie, soit le 3e motif d'appel. Ces erreurs d'utilisation sont...

Plus d'articles