Premier vaccin pneumococcique pour les nourrissons et les jeunes enfants

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 05 Mars 2001 : 01h00
-A +A
Le premier vaccin contre les infections à pneumocoques, spécifiquement destiné aux nourrissons et aux jeunes enfants, vient de recevoir une autorisation de mise sur le marché. Il sera disponible en France dès le printemps 2001.

Depuis déjà une vingtaine d'années, un autre vaccin est disponible contre les infections pneumococciques, mais son usage est déconseillé chez les enfants de moins de cinq ans. Ainsi, dans le monde, plus d'un million d'enfants meurent chaque année de ces infections (otites, méningites, septicémies). En France, elles touchent près de 45 enfants de moins de 1 an sur 100.000, et le S. pneumoniae est le principal responsable des méningites bactériennes chez le nourrisson de 2 à 12 mois.Par ailleurs, notamment en raison des prescriptions abusives d'antibiotiques, cette bactérie est devenue de plus en plus résistante aux médicaments. Alors que la première souche résistante à la pénicilline a été observée en 1978, on estime aujourd'hui que 48% des souches le sont devenues !

Enfin un vaccin destiné aux tout-petits

Déjà commercialisé aux Etats Unis, en Argentine et en Suisse, Prevenar, le premier vaccin pneumoccoccique conjugué destiné à la prévention des infections pneumococciques chez le nourrisson et le jeune enfant (de 2 mois à 2 ans), a reçu une autorisation européenne de mise sur le marché (AMM). Il sera disponible en France au cours du printemps 2001.Testé sur plus de 37.000 nourrissons, son efficacité se situe entre 65 et 79%. Il permet de couvrir 71 à 86% des souches et de protéger les enfants contre nombre de souches résistantes aux antibiotiques. Bien toléré, la plupart des réactions (irritations locales, fièvres) sont comparables à celles habituellement observées avec d'autres vaccins.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 05 Mars 2001 : 01h00
Source : Communiqué de Presse AFP, 18 février 2001.
A lire aussi
Les crèches, vecteurs de méningites Publié le 22/01/2003 - 00h00

Pour la première fois, une étude démontre le rôle des crèches dans la propagation directe des pneumocoques, bactéries responsables de méningite et de septicémies à pneumocoques. Les enfants fréquentant les crèches transmettent ces bactéries à leurs plus jeunes frères et soeurs gardés...

Plus d'articles