Pour votre santé, bougez !

Publié par Dr Agnès Lara le Lundi 15 Avril 2002 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 17 Avril 2002 : 02h00
-A +A
La Journée de la Santé organisée par l'OMS le 7 avril a été une occasion de nous rappeler les dangers de la sédentarité. Elle serait l'un des problèmes majeurs de santé publique de notre temps. Quelques recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé pour vivre plus longtemps.

La Journée de la santé organisée le 7 avril dernier par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est l'occasion de nous rappeler les méfaits d'une activité physique insuffisante. Selon l'OMS, « la sédentarité pourrait bien figurer parmi les 10 premières causes de mortalité et d'incapacité dans le monde ». Elle serait responsable d'environ deux millions de morts par an.

Immobilité = danger

Serait-il dangereux de ne pas bouger ? Oui ! Sans hésitation ! La sédentarité renforce toutes les causes de mortalité. Les risques de maladies cardio-vasculaires, de diabète et d'obésité sont multipliés par deux chez les personnes qui n'ont pas d'activité physique. Cancer du côlon, hypertension artérielle, ostéoporose, trouble lipidique, dépression et anxiété voient également leur risque augmenter.

La sédentarité, un problème majeur de santé publique

Selon l'OMS 60 à 80 % de la population mondiale a un mode de vie sédentaire. Cette proportion se retrouve chez les enfants, puisque l'on considère que les deux tiers d'entre eux n'ont pas suffisamment d'activité physique, avec toutes les incidences que cela pourra entraîner sur leur vie d'adulte (affections cardio-vasculaire, diabète et obésité). La sédentarité représente donc un problème majeur de santé publique. Et ceci d'autant plus que le tabagisme et les déséquilibres alimentaires se font de plus en plus fréquents dans les modes de vie actuels, à travers le monde.

Publié par Dr Agnès Lara le Lundi 15 Avril 2002 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 17 Avril 2002 : 02h00
A lire aussi
Diabète type 2 non insulino dépendant Publié le 25/02/2002 - 00h00

Le diabète de type 2 est aussi appelé "diabète non insulino-dépendant", "diabète gras" ou "diabète de la maturité". Mais il frappe maintenant des personnes de plus en plus jeunes et même des adolescents.

Activité physique : indicateur de santé Publié le 27/03/2006 - 00h00

La sédentarité est l'un des facteurs de risque des nombreuses pathologies telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, l'obésité, l'hypertension ou encore certains cancers. Cette raison est-elle suffisante pour motiver les Français à bouger et à respecter les recommandations selon...

Plus d'articles