Pour une « juste utilisation des antibiotiques »

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 21 Novembre 2011 : 10h57
Mis à jour le Lundi 21 Novembre 2011 : 17h32

C’est à l'occasion de la Journée européenne de sensibilisation à l'usage des antibiotiques, que le Ministère de la Santé a dévoilé son plan national de lutte contre la résistance aux antibiotiques, lequel comprend une réduction de 25% des prescriptions d'ici 2016.Profitons-en pour rappeller l'existence d'un outil développé par l'Assurance malade : une « vidéo pédagogique permettant de mieux comprendre le phénomène des résistances bactériennes et ses enjeux pour la santé, aux niveaux individuel et collectif ». 

© getty

3e plan national sur les antibiotiques

Il s’agit du 3e plan national sur les antibiotiques visant à limiter la prescription de ces précieux médicaments afin d’en préserver l’efficacité. Pour le Ministère de la santé, c’est une véritable « mobilisation pour sauver l’arsenal thérapeutique irremplaçable que constituent ces médicaments ». Nous devons réagir face au « nombre croissant de situations d’impasse thérapeutique contre des infections bactériennes, du fait du développement des résistances aux antibiotiques ». C’est ainsi que le slogan utilisé par l'Assurance maladie est le suivant : « Utilisés à tort, les antibiotiques deviendront moins fort ».

PUB

Les résistances aux antibiotiques progressent toujours

Il faut savoir que si toute l’Europe est concernée par ce problème, « la France est le pays qui présente la plus forte consommationd’antibiotiques », avec environ 100 millions de prescriptions par andepuis le début des années 2000, dont 80% en ville ».

A minima, retenez que les antibiotiques ne doivent pas être utilisés pour traiter les bronchites, les rhinopharyngites, les angines virales ou les grippes. Contre ces infections, les antibiotiques sont inefficaces. Autant les réserver à bon escient.

Pour visualiser la vidéo pédagogique de l'Assurance maladie :

http://www.ameli-sante.fr/protegeons-les-antibiotiques/les-resistances-bacteriennes-les-rendent-moins-forts.html

Pour consulter le plan du Ministère : http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/plan_antibiotiques_2011-2016.pdf

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 21 Novembre 2011 : 10h57
Mis à jour le Lundi 21 Novembre 2011 : 17h32
Source : Communiqué de presse du Ministère de la santé, 18 novembre 2011.
A lire aussi
Les antibiotiques, ce n'est plus automatiquePublié le 22/06/2009 - 00h00

Plus gros consommateur d'antibiotiques parmi les pays européens jusqu'en 2001, la France est aujourd'hui le meilleur élève de l'Union. Entre 2002 et 2007, la consommation hivernale d'antibiotiques a chuté de 26,5% et même de 30,1% chez les moins de six ans.

La surconsommation des antibiotiques au piloriPublié le 14/10/2002 - 00h00

Les antibiotiques sont très mal utilisés ! La faute à qui ? Certes, ils constituent un atout considérable dans le traitement des infections bactériennes. Mais malgré une croyance très (trop) largement répandue, ils ne soignent pas tout. Aussi, afin d'endiguer la résistance aux...

Angine virale ou bactérienne ? : un test pour éviter les antibiotiquesPublié le 14/06/2001 - 00h00

Un test de dépistage permettant de distinguer une angine d'origine virale d'une angine bactérienne, vient d'être validé grâce à une étude menée en Bourgogne. Fiable à 90%, ce test devrait diminuer de 60% l'emploi des antitiobiques, qui ne sont efficaces que contre les angines bactériennes,...

Consommons-nous trop d’antibiotiques ?Publié le 03/09/2015 - 12h52

« Les antibiotiques, c’est pas automatique ! » Ce slogan de santé publique a marqué les esprits. Pourtant, en 2015, les Français restent de très gros consommateurs d’antibiotiques, dont au moins la moitié est totalement inutile. L’analyse d’un pédiatre infectiologue, le Pr Robert...

Plus d'articles