La musicothérapie, pour quoi faire ?

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 24 Août 2009 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 08 Janvier 2015 : 18h09
Utiliser la musique, les sons et les rythmes comme méthode thérapeutique est une idée originale qui trouve des applications dans plusieurs domaines, allant du stress à la douleur, en passant par la rééducation des troubles neurologiques ou les problèmes comportementaux. Le point sur les applications de la musicothérapie.

Les principes de la musicothérapie

En musicothérapie, l'écoute et la production musicale sont utilisées comme outil thérapeutique pour aider à exprimer ses émotions, faciliter la communication et améliorer des symptômes physiques. En effet, l'art musical offre la possibilité d'exprimer ses émotions et son affectivité en se passant des mots.

Mais la musique stimule aussi l'état émotionnel et améliore la confiance en soi, ce qui apaise certaines souffrances et permet de mieux communiquer.

La musique active également le cerveau, notamment les centres des émotions, avec de possibles répercussions sur les systèmes cardiovasculaire, respiratoire, musculaire.

Quelles sont les indications de la musicothérapie les plus courantes ?

Les domaines d'application de la musicothérapie sont tellement larges et les façons de la pratiquer tellement variées (instruments, types de musique…),que les études scientifiques n'ont pas réussi à en démonter les effets. Cette technique n'est donc pas reconnue, même si les médecins en constatent l'efficacité et l'utilisent beaucoup notamment dans les hôpitaux et dans le secteur socio éducatif.

Voici les principales indications de la musicothérapie :

  • Amélioration de l'humeur et de la qualité de vie : particulièrement bien observée chez les patients hospitalisés et en soins de longue durée.
  • Réduction du stress et de l'anxiété : très utilisée en soins palliatifs, avant une opération chirurgicale, en gynécologie obstétrique.
  • Atténuation de la douleur : la musique diminue la perception de la douleur, et améliore la tolérance à la douleur (arthrite rhumatoïde, troubles musculosquelettiques, arthrose, douleur chronique, mal de dos, maux de tête….).
  • Amélioration de la qualité de vie de personnes souffrant de schizophrénie.
  • Soulagement de certains symptômes liés à l'autisme.
  • Amélioration du sommeil.

La musicothérapie contribue également au développement de l'enfant et à l'amélioration des soins néonatals, au soulagement des symptômes liés à la maladie d'Alzheimer, à améliorer la coordination chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, à soulager certains symptômes de la dépression, etc.

Enfin, la musicothérapie est souvent conseillée pour améliorer les problèmes comportementaux ou d'inadaptation sociale, les handicaps physiques ou mentaux, les difficultés d'apprentissage, les retards scolaires…

Elle est également employée pendant la grossesse pour favoriser la relation de la mère avec l'enfant à naître et auprès des personnes âgées en difficultés.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 24 Août 2009 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 08 Janvier 2015 : 18h09
Source : " Secrets des médecines alternatives ", Sélections du Reader's Digest.
A lire aussi
Le cerveau et la musique : sont-ils en harmonie ?Publié le 08/09/2015 - 09h47

Apprécier la musique, cela s’apprend, mais c’est aussi quelque chose d’inné. Il suffit d’observer de tout petits enfants écouter une chanson… et danser spontanément. Mieux encore, la musique est aussi davantage qu’un plaisir, un outil pouvant servir très utilement notre cerveau.

Art-thérapie : quand la musique soulage les douleursPublié le 01/09/2016 - 15h14

Il y a des rencontres formidables. Celle de Claire Oppert, violoncelliste, et du Dr Jean-Marie Gomas, pionnier en matière de soins palliatifs, en est une. Ensemble, ils ont mis au point le « pansement Schubert » pour améliorer, par l’art-thérapie, la prise en charge de la douleur des...

La musique est efficace contre le cancerPublié le 07/09/2011 - 13h13

Un passage en revue de la science actuelle montre que la musicothérapie est efficace dans la lutte contre le cancer, permettant d'améliorer fortement la qualité de vie des malades.

Douleur : en finir sans médicaments !Publié le 20/02/2017 - 10h26

La douleur est le premier motif de consultation !  Ainsi, un Français sur trois souffre de façon chronique. Quand elle s’éternise au-delà de trois mois, la douleur devient une maladie à part entière. Et entraîne dans son sillage anxiété, dépression, troubles du sommeil... En bref, elle...

Plus d'articles