Les méthodes naturelles de contraception

Les méthodes naturelles de contraception

Publié par Dr Cécile Malartic, gynécologue obstétricien le Mardi 14 Août 2001 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 01 Juillet 2016 : 16h27
-A +A
La contraception orale reste la première méthode de contraception en France car elle est efficace, simple d'utilisation et généralement bien tolérée. Cependant, le choix de la patiente ou son histoire médicale peut faire proposer d'autres méthodes. L'efficacité de chaque méthode est évaluée par l'indice de Pearl qui mesure le nombre de grossesse par année pour 100 femmes utilisant cette méthode (à titre indicatif l'indice de Pearl pour la pilule est de 0 à 0.43).

Les méthodes de continence périodique avec détection des périodes d’ovulation

Ces méthodes sont basées sur le principe de l'auto-observation de la femme et le repérage des jours de fertilité. Les relations sexuelles ne sont ensuite possibles que pendant les jours de non fertilité de la femme. Elles nécessitent donc une bonne connaissance de son corps et une motivation du couple car elles peuvent sembler contraignantes. Elles peuvent être frustrantes pour les couples car elles interdisent les relations sexuelles pendant toute une partie du cycle féminin.

L’Organisation Mondiale de la Santé estime à 25 % leur taux d’échec moyen, soit une grossesse pour 4 couples l’utilisant pendant un an, ce qui est élevé. Cependant, en utilisation parfaite, les chiffres seraient de 5 % d’échec pour la méthode Ogino à 3 % pour les plus fiables, la méthode Billings ou sympto-thermique. La motivation des couples à les utiliser le mieux possible entre donc considérablement dans leur efficacité. Cette remarque est d’ailleurs vraie pour toutes les contraceptions, car même avec la pilule, le taux d’échec augmente beaucoup en cas d’oublis fréquents.

La méthode Ogino-Knaus

  • Principe

Elle est basée sur une méthode de calcul statistique permettant de déterminer les périodes où la femme est supposée ne pas être fertile afin de ne s’autoriser les relations sexuelles qu’en période infertile. On observe plusieurs cycles et l’on conclut qu’en moyenne, l’ovulation a lieu tel jour, car on sait que l'ovulation survient toujours 14 jours avant le début des règles. Pour un cycle de 28 jours, la période d'abstinence devrait donc se situer entre le 10ème et le 17ème jour du cycle.

  • Avantages et inconvénients

Cette méthode ne prend pas en compte les irrégularités parfois importantes des cycles et la difficulté de ne pas avoir des relations sexuelles quand on le souhaite.

La méthode des températures

  • Principe

Elle consiste à déterminer le jour de l’ovulation par l’observation de la température de manière à éviter les rapports sexuels pendant les jours de fertilité situés autour des jours de l’ovulation. L'ovulation peut être détectée car elle déclenche une montée de température de quelques dixièmes de degrés, ce décalage se maintenant jusqu'à la fin du cycle.

La femme prend sa température tous les matins à jeun à la même heure. Le couple peut avoir des rapports sexuels à partir du quatrième jour après ce décalage de température et jusqu'aux prochaines règles. Cette méthode nécessite de prendre la température chaque matin. Elle ne permet qu’un petit nombre de jours avec relations sexuelles sans risque chaque mois.

  • Avantages et inconvénients

C’est un gros progrès par rapport à la méthode Ogino car elle permet d’observer réellement les jours d’ovulation et non de faire une statistique. Mais la température peut varier à cause d’une infection banale (angine, virus rhinopharyngé…) et fausser la courbe de températures. D’autre part, toutes les femmes ne se lèvent pas à heure fixe, en particulier celles qui ont des horaires de travail variables et cela aussi peut empêcher de suivre cette méthode.

La méthode Billings (observation de la glaire cervicale)

  • Principe

L’aspect de la glaire cervicale produite par le col de l’utérus permet de déterminer le moment où l’ovulation s’approche, puis celui où elle a eu lieu. Cette observation permet donc d’éviter les relations sexuelles pendant ces jours de fertilité.

Pour observer sa glaire cervicale, la femme ramène de la glaire cervicale sur deux doigts au niveau de la vulve ou de l’intérieur du vagin. Quand elle note l'apparition d'une glaire transparente et filante témoignant d'une ovulation proche, le couple doit s'abstenir de rapport et ne les reprendre que 4 jours après la disparition de cette glaire.

  • Avantages et inconvénients

Cette méthode permet d’avoir des relations sexuelles après les règles et avant l’ovulation, ce que ne permet pas la méthode des températures. Mais certaines femmes n’aiment pas observer leur glaire cervicale et toucher leur zone sexuelle. D’autre part, l’apparition d’une infection vaginale avec des pertes anormales perturbe l’observation de la glaire cervicale.

La méthode sympto-thermique

  • Principe

Il s’agit de combiner toutes les manières de détecter l’ovulation, la température, la glaire cervicale, les seins, la position du col de l’utérus, et d’éviter les relations sexuelles pendant les jours situés autour de l’ovulation.

  • Avantages et inconvénients

L’observation de plusieurs signes de l’ovulation a pour but d’augmenter l’efficacité de la méthode par rapport aux méthodes n’utilisant qu’un seul signe. Cela nécessite un apprentissage plus poussé.

Trousses de prédiction de l’ovulation

  • Principe

Une analyse d’urine permet de détecter l’ovulation, afin d’éviter les relations sexuelles lors des jours de fertilité.

  • Avantages et inconvénients

C’est pratique et fiable. Mais ces kits d’ovulation sont très chers si on les utilise régulièrement. C’est pourquoi ils sont plutôt destinés aux couples cherchant à connaître le jour de l’ovulation afin de concevoir.

La méthode de l’aménorrhée lactationnelle ou MAMA

  • Principe

À certaines conditions, l’allaitement au sein maternel supprime l’ovulation pendant un certain temps après l’accouchement, temps pendant lequel la femme est infertile. Il faut par exemple que cela soit au plus 6 mois après l’accouchement, en l’absence de règles, avec un allaitement exclusif, des tétées espacées de moins de 4 heures le jour et 6 heures la nuit… Cette méthode est très efficace avec seulement en moyenne 2 grossesses pour 100 couples l’utilisant pendant un an.

  • Avantages et inconvénients

Cette contraception est à éviter chez les femmes séropositives qui ne doivent pas allaiter leur enfant ou chez les femmes prenant un médicament contre-indiquant l’allaitement. Elle peut durer jusqu’à 6 mois au maximum. Elle applicable que pendant la période où une femme allaite exclusivement (pas de biberon).

Guide: 

Publié par Dr Cécile Malartic, gynécologue obstétricien le Mardi 14 Août 2001 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 01 Juillet 2016 : 16h27
A lire aussi
Contraception : la méthode Ogino, c'est quoi ? Publié le 11/02/2013 - 11h55

La méthode Ogino (aussi appelée méthode Ogino-Knauss) est une ancienne méthode de contraception, encore appelée méthode du calendrier, et inventée à l’époque où il n’existait pas encore de contraception médicale.On se moque souvent de son principe, on parle même des « bébés...

Fertilité : le piège de la méthode Ogino Publié le 11/12/2000 - 00h00

Une vaste étude américaine portant sur la fertilité féminine, bouleverse les acquis. Plus de 70% des femmes sont fertiles en dehors de la période théorique habituelle du 10ème au 17ème jour du cycle !

Plus d'articles