A la ménopause, le risque cardiovasculaire augmente !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 20 Mars 2006 : 01h00
-A +A
Les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité chez les femmes aussi ! Pourtant, elles n'ont pas conscience de ce risque et continuent à penser que le risque cardiovasculaire est typiquement masculin. Or la réalité est là : une femme sur trois en meurt contre une sur vingt-cinq pour le cancer du sein.

Une Française sur trois meurt d'une maladie cardiovasculaire !

Les hormones ne protègent plus les femmes des pathologies du coeur et des vaisseaux. En effet, l'apparition de nouveaux facteurs de risque, essentiellement le tabagisme, l'obésité et la sédentarité, modifient la donne. De plus, au moment de la ménopause, le risque monte en flèche. Avec la

  • pression artérielle qui tend à s'accroître,
  • quelques kilos en plus,
  • une modification des graisses corporelles et de leur répartition
  • une hausse du cholestérol,
  • l'augmentation de la résistance à l'insuline et
  • l'apparition du syndrome métabolique dont le premier facteur indicateur est la hausse du tour de taille,... la femme devient particulièrement vulnérable.Il est donc essentiel de se préoccuper de ce risque qui ne fait qu'augmenter avec l'arrivée de la ménopause. Et le mieux est de s'en occuper avant cette étape de la vie.

Peut-on prévenir une maladie cardiovasculaire ?

Oui, les mesures préventives sont bien connues et efficaces. Elles consistent tout simplement à lutter contre les facteurs de risque modifiables : arrêt du tabac ; surveillance régulière et le cas échéant lutte contre l'hypertension artérielle, l'excès de cholestérol, le diabète et l'obésité ; lutte contre la sédentarité ; alimentation pauvre en graisses d'origine animale et riche en fruits et en légumes (5 portions par jour).Ces facteurs sont responsables de 90% du risque de premier infarctus !Hélas, ils ne sont pas connus des femmes et elles sont très peu nombreuses à envisager un suivi médical et des examens de dépistage comme prévention.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 20 Mars 2006 : 01h00
Source : Fédération française de cardiologie / Observatoire national Pfizer, mars 2006.
A lire aussi
Interview : les femmes aussi ont un coeur Publié le 31/12/2003 - 00h00

Non, le cancer du sein n'est pas la première cause de mortalité féminine, ce sont les maladies cardiovasculaires ! Dans les pays industrialisés, 1 femme sur 26 meurt du cancer du sein et 1 femme sur 2 meure d'une maladie cardiovasculaire. Ce phénomène est en forte progression. Pourquoi ne s'en...

Hypertension artérielle : repères et recommandations Publié le 10/05/2006 - 00h00

L'hypertension artérielle se définit classiquement par des chiffres de tension supérieurs ou égaux à 14/9. Diminuer ces chiffres permet de réduire les risques de complications cardiovasculaires, ainsi que le risque de démence. Le traitement repose systématiquement sur des règles d'hygiène...

Plus d'articles