Troubles du rythme cardiaque : la fibrillation auriculaire, c'est quoi ?

Troubles du rythme cardiaque : la fibrillation auriculaire, c'est quoi ?

La fibrillation auriculaire est une arythmie du coeur qui se manifeste souvent par des palpitations, voire aussi parfois par des essoufflements.

Les personnes atteintes de ce trouble du rythme sont généralement âgées et présentent un haut risque cardiovasculaire.

La fibrillation auriculaire, un trouble du rythme cardiaque

Parmi les troubles du rythme cardiaque, la fibrillation auriculaire est la plus fréquente.

Elle touche actuellement 750.000 personnes en France, avec des prévisions de l'ordre de 2 millions d'ici 2050 en raison du vieillissement de la population.

En effet, ce trouble touche les personnes âgées. La fréquence augmente progressivement à partir de la quarantaine puis s'accélère autour de 65 ans.

Au final, l'âge moyen des sujets atteints de fibrillation auriculaire est de 70 ans.

La fibrillation auriculaire, c'est quoi exactement ?

La fibrillation auriculaire correspond à une activation anarchique des oreillettes. Or lorsque les oreillettes du cœur ne se contractent pas, cela induit une contraction irrégulière des ventricules. Il s'agit d'un trouble majeur en cardiologie qui doit être pris en charge.

Les personnes touchées par une fibrillation auriculaire présentent généralement des palpitations, plus rarement des essoufflements.

Un bilan cardiovasculaire rigoureux s'impose, comprenant un électrocardiogramme (ECG), avec parfois un enregistrement de l'activité du cœur durant 24 heures, et une échographie du cœur.

Le problème est que cette arythmie n'est plus considérée comme une maladie isolée. Elle survient le plus souvent chez des sujets ayant une maladie cardiovasculaire sous-jacente (insuffisance cardiaque, diabète, hypertension, maladie coronaire, antécédent d'accident ischémique transitoire…), c'est-à-dire présentant un haut risque cardiovasculaire.

A noter que si toutes les maladies cardiovasculaires peuvent se compliquer d'une fibrillation auriculaire, ce trouble est fortement associé à l'hypertension :

75% des personnes touchées par la fibrillation auriculaire sont hypertendues.

Mis à jour par Dr Philippe Presles le 16/01/2013
Créé initialement par Dr Philippe Presles le 09/01/2009

Sources : XIXe Journées Européennes de la Société française de cardiologie, 7 janvier 2009.

Cet article fait partie du dossier Quelles sont les 5 maladies cardiovasculaires les plus courantes ?

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus