Ce billet fait partie du blog "Le blog de la Rédaction".

Médicaments : 9 règles d’or à connaitre

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Vendredi 13 Janvier 2017 : 17h44
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 11h53
-A +A

Quelques règles de conduite concernant notre rapport aux médicaments.

Les médicaments : pas si simple !

Un médicament, c’est simple en apparence : le patient les prend pour soigner une maladie. Mais en réalité, prendre un médicament, c’est très compliqué. Certains patients en ont peur, d’autres les réclament, pas toujours à bon escient. Certains les prennent uniquement selon les instructions, d’autres au contraire font ce qui leur chante, s’en servant comme d’un moyen de prendre leur indépendance par rapport au monde médical.

Du côté des médecins aussi, le médicament suscite des comportements très différents. Certains sont méfiants par rapport à la puissance des firmes pharmaceutiques, refusent la visite des représentants médicaux, et prescrivent le strict minimum. D’autre sont contents de profiter des avancées de la science et n’hésitent pas à recommander à leurs patients d’essayer un nouveau traitement.

Mais ces enjeux sont souvent bien loin d’être scientifiques. Or les médicaments ont bien sûr une importance cruciale pour notre santé. Comment être sûr que l’on fait les bons choix pour se soigner ?

9 règles pour être en sécurité

Ces règles ont été mises au point par Andrew Horxheimer, un pharmacologiste qui a passé toute sa carrière à travailler sur les effets indésirables des médicaments et les activités des firmes pharmaceutiques. Elles ont été compilées sur un blog du British Medical Journal par un de ses collègues.

Réfléchissez à ce que vous pourriez faire au lieu de prendre un médicament.
A moins d’avoir une raison particulière, évitez les nouveaux médicaments. Préférez les molécules sur lesquelles on a beaucoup d’informations, venant de nombreuses sources, et qui sont sur le marché depuis plus de 10 ans. Les mauvaises nouvelles concernant les médicaments n’apparaissent souvent qu’au bout de plusieurs années.
Avant de décider d’utiliser un médicament, réfléchissez bien à son utilité : essayez-vous de soulager un symptôme, de guérir une maladie, d’améliorer une déficience, ou pour prévenir quelque chose ? Prendre une substance qui peut vous causer des problèmes maintenant pour éviter un éventuel problème futur n’a pas de sens.
Demandez à un médecin ou à un pharmacien, quelqu’un en qui vous avez confiance, de vous expliquer à quel point le médicament est efficace, quels problèmes il a causé, et quelles ont été les conséquences.
Si vous devez prendre des médicaments, apprenez autant que vous pouvez à leur sujet.
Chacun est différent : c’est à vous de savoir comment votre corps réagit à ces médicaments.
Gardez une trace de votre prise de chaque médicament : pourquoi vous l’avez pris, à quelle dose, pendant combien de temps, ce qui s’est passé, si il a été efficace, et tout ce qui vous a déplu.
S’il vous arrive quelque chose et que vous pensez que c’est lié à un médicament, il faut le rapporter : votre médecin ou un autre professionnel de santé a accès à un système de « fiches jaunes » qui est fait pour cela.
Si vous avez une réaction indésirable à un médicament ou s’il se passe quelque chose dont il sera difficile de parler, emportez quelqu’un avec vous chez le médecin parce que quatre oreilles valent mieux que deux : il y a trop de choses à retenir et une opinion indépendante sera précieuse.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Vendredi 13 Janvier 2017 : 17h44
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 11h53
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
A lire aussi
Hallucinations Publié le 31/05/2001 - 00h00

L'hallucination est une altération des sens de la vue et de l'ouïe qui fait voir ou entendre des choses qui n'existent pas, comme le fait de percevoir un bruit dans une pièce tout à fait silencieuse.De tels phénomènes touchent parfois aussi l'odorat, le goût et le toucher. La personne peut...

Médicaments : amis ou ennemis ? Publié le 13/08/2007 - 00h00

Nous n'avons pas tous la même attitude vis-à-vis des médicaments. Certains en prennent sans trop y penser, d'autres sont allergiques et d'autres encore en prennent même sans réel besoin, comme si c'était une garantie de bonne santé…

L’automédication en toute sécurité Publié le 21/01/2011 - 10h35

En 2009, le marché français de l’automédication représentait près de deux milliards d’euros. Quatre-vingt-cinq pour cent des Français auraient recours à une médication sans avis médicalisé*. Une pratique qui nécessite de prendre quelques précautions... Question/réponse avec ...

Plus d'articles