Mars bleu : le mois du cancer colorectal

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 07 Mars 2013 : 12h43
Mis à jour le Jeudi 21 Mars 2013 : 11h11

Le mois de mars est entièrement dédié au cancer colorectal, à l’instar d’octobre rose vis-à-vis du cancer du sein. Cette année, les autorités orientent leur campagne sur les inégalités d’accès et de recours au dépistage de ce cancer.

© getty

Cancer colorectal : 2e cancer le plus fréquent chez la femme

En 2010, le nombre de nouveaux cas de cancer colorectal a été estimé à 40.000, contre 71.500 cas de cancer de la prostate et 52.500 de cancer du sein.

Si chez l’homme le cancer colorectal représente le 3e cancer le plus fréquent (derrière le cancer de la prostate et du poumon), chez la femme, c’est le 2e derrière le cancer du sein. Mais le cancer colorectal représente également la 2e cause de décès par cancer, tant chez les hommes que chez les femmes.

Or nous savons dépister précocement ce cancer, lorsque l’on peut encore stopper son évolution. C’est pourquoi un programme national de dépistage organisé a été mis en place dès 2009. Si 50% des personnes concernées y participaient, nous pourrions réduire de 15 à 20% la mortalité liée à ce cancer. Or ce n’est actuellement pas le cas puisque seulement 34 % des personnes concernées (36,5 % des femmes et 31,4 % des hommes) y ont participé entre 2009 et 2010.

La campagne actuelle a pour vocation d’inciter les Français à passer à l’acte : « dépistage du cancer colorectal : 50 ans, c’est le moment ».

PUB

Le dépistage du cancer colorectal : c’est à partir de 50 ans qu’il faut en parler à son médecin !

  • Concrètement, le dépistage repose sur un test de recherche de sang dans les selles, délivré par le médecin au cours d’une consultation, à faire soi-même chez soi, et à répéter tous les deux ans.
  • Ce test s’adresse à toutes les personnes, hommes et femmes, âgées de 50 à 74 ans.
  • En cas de résultat positif, une coloscopie est proposée.
  • En cas de risque élevé de cancer colorectal (antécédents familiaux, maladie de Crohn, polypose adénomateuse familiale), le test est à débuter plus précocement et l’on peut aussi prescrire d’emblée une coloscopie.

Dès l’âge de 50 ans, parlez de ce dépistage du cancer colorectal à votre médecin !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 07 Mars 2013 : 12h43
Mis à jour le Jeudi 21 Mars 2013 : 11h11
Source : Dossier de presse du Ministère de la Santé, 1er mars, 2013, http://www.sante.gouv.fr/mars-bleu-mois-de-mobilisation-contre-le-cancer-colorectal.html. Institut de veille sanitaire (InVS), avril 2010.
PUB
PUB
A lire aussi
Quels sont les symptômes d'alerte du cancer du côlon ?Publié le 06/10/2013 - 06h04

Le cancer du côlon est le 2e cancer le plus fréquent chez la femme et le 3e chez l’homme. Il fait l’objet d’un dépistage organisé au niveau national. Parallèlement, certains signes d’alerte évoquent un cancer du côlon et doivent amener à consulter rapidement.

Plus d'articles