Journée du Sommeil : dormir seul ou à deux, quel impact sur notre sommeil ?

Publié par Isabelle Gayrard Auzet, Rédactrice en Chef le Jeudi 16 Mars 2017 : 17h51
Mis à jour le Vendredi 17 Mars 2017 : 09h34

A l’occasion de la Journée du Sommeil qui se tient vendredi 17 mars, l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) s’est penché sur un comportement qui interroge : dormir seul ou pas, quel impact sur notre sommeil ? Réponses.

PUB

Dormir seul ou à deux : avantages et inconvénients

Dormir à deux

Le sommeil à deux peut aboutir à une augmentation de la température sous la couette : or, la chaleur trop élevée est une cause certaine de perturbation du sommeil. Un conseil : pas de linge de lit trop épais, et une température ambiante dans la chambre comprise entre 15 et 19 degrés au maximum.

Les ronflements et les mouvements de l’autre perturbent le sommeil, et empêchent souvent de trouver un repos suffisant pour enchaîner une journée en pleine forme.

Enfin, les rythmes biologiques s’affrontent, entre les couche tôt et les couche tard, les lève tôt et les lève tard. Certains métiers imposent des horaires de travail décalés qui entrainent un décalage nuisible entre les deux conjoints.

Et dormir à deux, c’est le lot de la plupart des couples de la planète !

Dormir seul

Le fait de dormir seul est un choix qui offre de nombreux avantages : cela permet de respecter ses propres besoins et son rythme de sommeil personnel sans entraves. C’est la garantie de ne pas être gêné par les mouvements de l’autre ni les bruits occasionnés par son éventuel ronflement. De plus, les horaires de coucher et d’endormissement varient d’une personne à l’autre.

Mais… Pour de nombreuses personnes, dormir seul génère un sentiment d’insécurité, voire d’angoisse, susceptible d’empêcher l’endormissement et le sommeil réparateur. Dormir à deux va permettre, de plus, le repérage d’une éventuelle pathologie du sommeil (apnée du sommeil par exemple) qui passerait inaperçue autrement. Il convient alors de consulter un médecin spécialiste dès le constat ou son médecin traitant.

PUB

Troubles du sommeil : suis-je à risque ?

Test sommeil

Publié par Isabelle Gayrard Auzet, Rédactrice en Chef le Jeudi 16 Mars 2017 : 17h51
Mis à jour le Vendredi 17 Mars 2017 : 09h34
Source : Source : www.institut-sommeil-vigilance.org
A lire aussi
Bon sommeil, bonne scolaritéPublié le 19/02/2007 - 00h00

Sommeil et scolarité sont étroitement liés. Les troubles du sommeil entraînent de fortes perturbations dans l'apprentissage. Si nous en avons tous conscience, il existe cependant encore des idées fausses qui circulent, notamment à propos de la semaine des 4 jours et des horaires de coucher.

Troubles du sommeil avec l'âge, 11 conseils anti insomnie...Publié le 09/04/2001 - 00h00

Avec le temps, le sommeil devient plus court, moins récupérateur et les réveils nocturnes plus fréquents. En dehors de certaines pathologies, qu'il convient de dépister, ces troubles du sommeil sont l'expression d'un vieillissement normal. Cependant, il existe des mesures simples et efficaces...

Comment combattre une insomnie ?Publié le 18/09/2000 - 00h00

Pour s'endormir, il ne suffit pas d'éteindre la lumière ! Le sommeil peut être perturbé pour de nombreuses raisons, une des plus courantes étant le stress et les contrariétés, accumulés pendant la journée, qui s'exacerbent la nuit. Evidemment, si l'insomnie se répète au fil des nuits, la...

Les ados manquent de sommeil...Publié le 05/04/2005 - 00h00

Les données issues d'un récent sondage portant sur les habitudes de sommeil des adolescents, sont inquiétantes. 34% se plaignent de somnolences durant la journée et un tiers d'entre eux présentent même une tendance pathologique à s'endormir durant la journée. Or le sommeil est aussi...

Plus d'articles