La Journée française de l’allergie cible les jeunes

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 19 Mars 2013 : 15h32
Mis à jour le Mardi 19 Mars 2013 : 15h38

L’Association Asthme & Allergie, qui organise cette Journée française de l’allergie du 19 mars 2013, a choisi de cibler les jeunes.

L’objectif : les responsabiliser dans la prise en charge de leur maladie, et ainsi les encourager à être plus autonomes et indépendants.

© getty

Allergie : 7 ados sur 10 ne suivent pas leur traitement

L’allergie est la maladie chronique la plus fréquente chez les ados : 1 personne sur 3 née après 1980 est allergique.

Or l’allergie peut impacter fortement sur leur qualité de vie, leurs performances scolaires et leur vie sociale et intime.

Seuls 30% des adolescents, contre 50% des enfants, suivent leur traitement. Autrement dit, 7 ados sur 10 ne suivent pas leur traitement. Cette faible adhésion aux recommandations de leur médecin (prise de médicaments, suivi et surveillance de l’asthme, mesures d’éviction des allergènes…) les met en danger.

En effet, les jeunes allergiques sont peu conscients des risques qu'ils prennent s'ils ne suivent pas leur traitement : « Ils se disent que leurs symptômes ne sont pas si graves, qu'ils vont partir comme ils sont venus ». Mais l'allergie est une maladie qui peut évoluer et s'aggraver si elle n'est pas traitée. Les chocs anaphylactiques, 4 fois plus fréquents chez les adolescents que chez les enfants, en témoignent.

PUB

Une Journée française de l’allergie à destination des jeunes : « Allergie, j’agis ! »

À l’occasion de la Journée française de l’allergie 2013, le premier site d’information dédié à l’allergie chez les jeunes est lancé : www.allergiejagis.org.

Durant toute la journée du 19 mars, les internautes sont invités à dialoguer en direct avec des allergologues sur ce nouveau site ou sur les réseaux sociaux d’Asthme & Allergies.

Les ados doivent être épaulés dans la prise en charge de leur allergie (respiratoire, alimentaire, de contact) pour qu’ils deviennent plus « autonomes et indépendants, au quotidien et dans leurs choix futurs ». Les aider, c’est aussi leur éviter des situations compliquées à gérer : fatigue, échec scolaire, sexualité difficile, orientation mal choisie, isolement, séjour à l'hôpital, choc anaphylactique…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 19 Mars 2013 : 15h32
Mis à jour le Mardi 19 Mars 2013 : 15h38
Source : Communiqué de presse de l’Association Asthme & Allergies, http://asthme-allergies.org/.
PUB
PUB
PUB
A lire aussi
Asthme : l'Etat prend enfin les choses en mainsPublié le 11/02/2002 - 00h00

L'asthme est une maladie d'origine allergique qui touche 3,5 millions de personnes en France. Pourtant le public, comme les malades asthmatiques sont mal informés. De ce fait, ces derniers ne suivent leur traitement que de façon très irrégulière en dehors des périodes de crise d'asthme. Ces...

Les allergies sont plus graves et plus fréquentes chez l'enfantPublié le 20/03/2018 - 09h05

Si les allergies augmentent en France, elles sont encore largement sous-estimées par les Français et mal connues. Un sondage Ifop réalisé pour l'association Asthme&Allergies montre que 87% des parents ne savent pas que cette maladie peut être diagnostiquée dès les premiers mois de...

Et si c’était une allergie ? Les signes qui doivent vous alerterPublié le 17/03/2016 - 09h36

L’allergie sous toutes ses formes (allergie respiratoire, asthme, allergie alimentaire, allergie cutanée) est une maladie en forte progression. Améliorer le diagnostic est un enjeu prioritaire. Pour l’allergique, cela passe par reconnaitre les premiers signes, car comme le précise Christine...

Plus d'articles