Hypertension artérielle : repères et recommandations

Hypertension artérielle : repères et recommandationsL'hypertension artérielle se définit classiquement par des chiffres de tension supérieurs ou égaux à 14/9. Diminuer ces chiffres permet de réduire les risques de complications cardiovasculaires, ainsi que le risque de démence. Le traitement repose systématiquement sur des règles d'hygiène et de diététique, accompagnées le cas échéant de médicaments contre l'hypertension.

Hypertension à partir de 14/9

L'hypertension artérielle est définie de façon consensuelle par une pression artérielle systolique (PAS) supérieure ou égale à 140 mmHg et/ou une pression artérielle diastolique (PAD) supérieure ou égale à 90 mmHg, soit au-delà de 14/9.Au minimum deux mesures doivent être faites, à quelques minutes d'intervalle, au cours de lamême consultation. Les mesures doivent ensuite être confirmées au cours de trois consultations successives sur une période de trois à six mois.

Calcul du risque cardiovasculaire ?

La décision de prendre en charge une personne hypertendue dépend des valeurs de sa pression artérielle mais également de son risque cardiovasculaire global. Et c'est bien là l'objectif essentiel : diminuer le risque cardiovasculaire.À savoir aussi, qu'au-delà de 50 ans, la pression artérielle systolique est un facteur pronostique du risque cardiovasculaire plus important que la pression artérielle diastolique, d'autant plus chez les sujets les plus âgés. C'est donc la hausse du premier chiffre qui est la plus inquiétante.Le risque cardiovasculaire global est évalué à partir des facteurs de risque :

  • l'âge (supérieur à 50 ans chez l'homme et supérieur à 60 ans chez la femme) ;
  • le tabagisme (actuel ou arrêté depuis moins de 3 ans) ;
  • les antécédents familiaux d'accident cardiovasculaire précoce :
  • infarctus du myocarde ou mort subite avant l'âge de 55 ans chez le père ou chez un parent du premier degré de sexe masculin,− infarctus du myocarde ou mort subite avant l'âge de 65 ans chez la mère ou chez un parent du premier degré de sexe féminin,− accident vasculaire cérébral précoce (avant 45 ans) ;
  • le diabète ;
  • le taux de cholestérol (dyslipidémie : LDL-cholestérol supérieur ou égal à 1,60 g/l (4,1 mmol/l) ; HDL-cholestérol supérieur ou égal à 0,40 g/l (1 mmol/l)
  • l'obésité abdominale (tour de taille supérieur à 102 cm chez l'homme et à 88 cm chez la femme) ou l'obésité ;
  • la sédentarité (absence d'activité physique régulière, soit environ 30 minutes trois fois par semaine) ;
  • la consommation excessive d'alcool (plus de 3 verres de vin par jour chez l'homme et 2 verres par jour chez la femme).
La décision de prendre en charge une personne hypertendue dépend des valeurs de sa pression artérielle mais également de son risque cardiovasculaire global. Et c'est bien là l'objectif essentiel : diminuer le risque cardiovasculaire.À savoir aussi, qu'au-delà de 50 ans, la pression artérielle systolique est un facteur pronostique du risque cardiovasculaire plus important que la pression artérielle diastolique, d'autant plus chez les sujets les plus âgés. C'est donc la hausse du premier chiffre qui est la plus inquiétante.Le risque cardiovasculaire global est évalué à partir des facteurs de risque :

Article publié par Isabelle Eustache le 10/05/2006
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Sources : Haute autorité de santé, Recommandations " Prise en charge des patients adultes atteints d'hypertension artérielle essentielles ", actualisation 2005.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
Publi information
Hypertension artérielle, quels sont les signes ?

L'hypertension ne présente pas de signes typiques, cependant si elle est élevée elle peut entrainer certains symptômes. Si vous avez un doute décrivez vos symptômes sur e-docteur et bénéficiez de conseils personnalisés.

C'est gratuit et anonyme.

Accédez à e-docteur

en savoir plus