Les héros n'existent pas vraiment

Publié par Dr Catherine Solano le Jeudi 03 Novembre 2005 : 01h00
-A +A
Nous aimons imaginer qu'il existe des héros. Pour les admirer peut-être, pour les prendre comme modèle, et aussi pour les donner en exemple à nos enfants. C'est pourquoi nous leur racontons des histoires, des contes dans lesquels le héros est courageux, malin, généreux, fort, tenace...

ATD quart-monde est une association dont Geneviève Anthonioz de Gaulle (décédée en 2002) a été présidente. Elle a été fondée par le Père Joseph Wresinski (1917-1988) qui écrivait : "Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l'homme sont violés. S'unir pour les faire respecter est un devoir sacré."Pourtant, les héros n'existent pas vraiment. Comme le disait Geneviève de Gaulle-Anthonioz dans un livre où elle raconte sa vie, de la résistance pendant la deuxième guerre mondiale à la vie dans les camps : « je n'aime pas que l'on m'appelle une héroïne. Je préfère le mot résistante ». Pourquoi refuser un tel privilège ? C'est que cette femme extraordinaire qui milite pour ATD quart-monde connaît la nature humaine. Elle explique qu'au fond, il existe bien des actes héroïques, mais qu'elle ne croit pas à l'être humain totalement héroïque. En effet, nous pouvons tous être héroïque à un moment donné, et lâche à un autre moment. Car même celui qui réalise un acte extraordinaire de courage présente ses petitesses. Et à un autre moment de sa vie, il pourra très bien commettre un acte négatif.C'est pourquoi les héros peuvent, dans la vie réelle, se sentir assez mal d'être traités comme tels ! Car ils se connaissent de l'intérieur, et ont très bien conscience de leurs propres limites, de leurs défauts. Ils ne sont souvent pas dupes. Cela peut sembler triste de penser qu'il n'y a pas vraiment de héros ! Pourtant, c'est au contraire une bonne chose. Car cela signifie tout simplement que tel que nous sommes, nous pouvons tous, à un moment particulier, agir en héros quelle que soit notre histoire. Alors, continuons à raconter des histoires de héros à nos enfants, continuons à en lire et à les apprécier. De cette manière, le jour où nous avons le choix entre deux attitudes, l'héroïsme ou la lâcheté, nous aurons peut-être plus tendance à choisir la plus belle des deux pour ressembler un peu aux héros de nos rêves !

Publié par Dr Catherine Solano le Jeudi 03 Novembre 2005 : 01h00
Source : " La traversée de la nuit " de Geneviève de Gaulle-Anthonioz.
A lire aussi
Pas facile d'accepter sa propre sexualité Publié le 23/01/2006 - 00h00

Pourquoi la sexualité, fonction parfaitement naturelle, indispensable et saine, est-elle entourée de telles peurs, hontes et angoisses ? Une explication est qu'elle est une force puissante que souvent nous ne comprenons pas. Nous avons donc du mal à l'intégrer.

La politesse, des vertus plus grandes qu'il n'y paraît Publié le 18/06/2007 - 00h00

« Dis bonjour à la dame.» « Et qu'est-ce qu'on dit ? Merci. » Ou encore « je n'ai pas entendu le mot magique… S'il te plait », etc. Nous passons beaucoup de temps à apprendre la simple politesse à nos enfants. Est-ce vraiment si utile ?

Zidane : le droit à l'erreur est vital pour notre société Publié le 11/07/2006 - 00h00

Zinedine Zidane est une personne très admirée de tous : pour ses qualités physiques de grand sportif, mais aussi par sa simplicité, son intelligence, sa loyauté, sa gentillesse… Pourtant, Zidane a déçu lors de la finale de la coupe du monde par un acte violent. Cela peut nous apprendre...

Plus d'articles