Hépatites A, B et C : quelles différences ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 18 Août 2008 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 27 Mai 2015 : 12h33
-A +A

Les hépatites A, B et C sont toutes des maladies dues à un virus, lequel attaque le foie. En revanche, l'évolution et l'issue de ces maladies diffèrent, tout comme la facon dont les virus sont transmis. Le point sur ces 3 hépatites.

L'hépatite A

C'est la seule hépatite qui n'est pas grave et qui guérit spontanément sans laisser de trace. Elle se traduit parfois par une infection aiguë, sinon les symptômes passent souvent inaperçus.

Le virus de l’hépatite A est présent dans le sang et les selles des personnes infectées. L'hépatite A se transmet très facilement, principalement par voie fécale et orale, c'est-à-dire en cas de mauvaise hygiène lorsque des aliments par exemple sont préparés par une personne atteinte de l'hépatite A qui ne s'est pas lavé les mains, ou par de l'eau contaminée. Ce type d'hépatite est fréquent dans les pays en voie de développement.

A noter que l'hépatite A peut aussi se transmettre par voie sexuelle, mais c'est plus rare.

Enfin, il existe un vaccin, classiquement proposé aux sujets à risques ou en cas de séjour dans un pays où la maladie est fréquente.

L'hépatite B

Tout comme l'hépatite C, l'hépatite B est dangereuse et peut être mortelle. Elle se transmet aujourd’hui essentiellement par voie sexuelle, lors de rapports non protégés, mais aussi par voie sanguine (injection intraveineuse, transfusion) ou de la mère à l'enfant lors de l'accouchement.

Dans près de 90% des cas, le virus est éliminé naturellement, mais dans un cas sur dix, il persiste et la maladie évolue vers une forme chronique, pouvant ensuite être à l'origine d'une cirrhose ou d'un cancer du foie.

Attention, le virus peut donc être transmis par un sujet sain (qui n'a pas développé la maladie) mais porteur du virus.

Le virus de l’hépatite B est présent partout dans le monde. En France, quelque 5 millions de personnes ont eu un contact avec le virus de l’hépatite B et environ 300.000 ont une hépatite B chronique. Chaque année, 30.000 à 60.000 nouveaux cas sont diagnostiqués et plus de 1.000 décès annuels sont imputables à une forme chronique d’hépatite B. Le virus de l’hépatite B est 100 fois plus contagieux que le VIH.

Il existe un vaccin permettant de s'immuniser contre le virus de l'hépatite B.

Les sujets fragiles sont plus à risque de développer une hépatite chronique : personnes âgées, transfusées, immuno-déficientes, etc.

Parmi les symptômes les plus spécifiques de l'hépatite B évoluée, citons les douleurs articulaires et l'urticaire. Dans quelques cas, l’hépatite B évolue vers une forme aiguë, l’hépatite fulminante, potentiellement mortelle par atteinte totale du foie.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 18 Août 2008 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 27 Mai 2015 : 12h33
Source : L'encyclopédie médicale Larousse.
A lire aussi
Hépatite A, B ou C ? C'est grave docteur ? Publié le 17/07/2010 - 00h00

La plupart des hépatites ou inflammations du foie, sont dues à des virus, d'où leur non d'hépatites virales. Hépatites A, B ou C, sont-elles toutes de gravité équivalente et comment se transmettent-elle ?

Hépatite B Publié le 18/12/2002 - 00h00

L'hépatite B est fréquente : elle touche 2 milliards de personnes dans le monde et plus de 350 millions d'entre elles souffriraient d'une hépatite chronique.

Plus d'articles