Hépatite A : se faire vacciner pour ne pas gâcher ses vacances

Publié par Claudine De Kock, journaliste santé le Lundi 12 Juin 2006 : 02h00
-A +A
L'hépatite A est une maladie transmise entre personnes mais par les vecteurs interposés que sont la nourriture et la boisson. Un jus de fruit peut, par exemple, être contaminé par le virus provenant des selles d'une personne malade. Les destinations ensoleillées constituent, dans le cas de l'hépatite A, une indication de vaccination.

Hépatite A : attention à l'alimentation

Dès qu'on passe la France, l'Espagne et l'Italie, le vaccin contre l'hépatite A a toute son indication potentielle chez les personnes qui ne seraient pas protégées. L'hépatite A est une maladie liée à un virus transmis par la nourriture et la boisson ou par un contact direct avec une personne infectée qui ne se serait pas bien lavé les mains, par exemple, puisque c'est dans le tube digestif que se trouve le microbe. Le temps d'incubation est de 2 à 6 semaines après avoir été en contact avec le virus. La personne développe une jaunisse, son teint est jaune, elle est nauséeuse et fait un peu de température. Elle ne se sentira pas bien pendant quelques jours, voire quelques semaines. Heureusement, toutes les personnes en contact avec le virus ne développent pas la maladie, certaines feront des anticorps.

Hépatite A : pour les seniors voyageurs

Plus on avance en âge, plus on risque de développer la maladie. Ainsi, les enfants de moins de 5 ans contractent rarement l'hépatite A. Toutefois, à partir de l'âge de 10 ans, la fréquence de cette maladie chez les enfants rejoint progressivement celle des adultes qui eux la développent très souvent. S'il est vrai qu'après 50 ans, la maladie est plus rare parce que les personnes sont protégées par leur vie antérieure, le fait de faire la maladie à cet âge est porteur d'un risque de mortalité faible, certes, mais bien réel, surtout pour les seniors qui voyagent. À l'occasion d'une prise de sang de contrôle, pour le cholestérol par exemple, il est dès lors important que le médecin vérifie l'état immunologique vis-à-vis de l'hépatite A.

Publié par Claudine De Kock, journaliste santé le Lundi 12 Juin 2006 : 02h00
Source : Merci au dr Yves Van Laethem, chef de clinique du service des maladies infectieuses et responsable de la Travel Clinic au CHU Saint-Pierre à Bruxelles.
A lire aussi
Hépatites A, B et C : quelles différences ? Publié le 18/08/2008 - 00h00

Les hépatites A, B et C sont toutes des maladies dues à un virus, lequel attaque le foie. En revanche, l'évolution et l'issue de ces maladies diffèrent, tout comme la facon dont les virus sont transmis. Le point sur ces 3 hépatites.

Hépatite B Publié le 18/12/2002 - 00h00

L'hépatite B est fréquente : elle touche 2 milliards de personnes dans le monde et plus de 350 millions d'entre elles souffriraient d'une hépatite chronique.

Plus d'articles