Hépatite C : faites-vous dépister, c'est gratuit le 16 octobre !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 15 Octobre 2003 : 02h00
-A +A
Cette année, 1.837 laboratoires d'analyse médicale, soit près d'un sur deux, vous offrent le test de dépistage de l'hépatite C. Gratuit et anonyme, profitez-en, quel que soit votre âge.

Au cours des trois années précédentes, cette opération a permis à plus de 60.000 personnes de bénéficier d'un dépistage gratuit de l'hépatite C ; 751 sujets révélés positifs ont pu être orientés vers un professionnel de santé, première étape d'une prise en charge adaptée. Jusqu'à présent, la majorité des personnes qui sont venues se faire dépister avait plus de 40 ans. Les biologistes espèrent cette année toucher les plus jeunes, lesquels sont fortement concernés en raison de leurs pratiques à risque : toxicomanie, piercing, tatouage Par ailleurs, ils souhaitent également sensibiliser davantage les médecins, afin qu'ils acquièrent le réflexe de prescrire un dépistage du virus de l'hépatite C, lorsqu'ils voient un tatouage sur l'épaule d'un de leur patient.

En pratique

  • Toute personne souhaitant faire réaliser un test de dépistage du virus de l'hépatite C pourra se présenter le jeudi 16 octobre 2003 dans un des laboratoires biologiques privés participant à l'opération, aux heures habituelles d'ouverture et sans prendre de rendez-vous au préalable. Le dépistage est totalement anonyme et gratuit ce jour-là.
  • Pour connaître le laboratoire participant le plus proche de chez vous, contactez le 0800.156.156 (appel gratuit) ou le site Internet : www.depistage-hepatitec.org.
  • En dehors de cette journée, le dépistage de l'hépatite C peut être réalisé dans une consultation de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) ou bien dans un laboratoire biologique privé sur prescription médicale (remboursement à 100% par la Sécurité sociale).
  • Le test est réalisé à partir d'une prise de sang, afin d'y dépister des anticorps témoins d'un contact avec le virus de l'hépatite C. Un test positif doit être confirmé par une seconde prise de sang.
  • La positivité d'un test n'implique pas forcément l'existence d'une hépatite virale C chronique. Des examens complémentaires permettront de le savoir.
  • Toute l'année, les écoutants d'Hépatites Info Service sont là pour vous informer, vous orienter et vous soutenir au 0 800 845 800. L'appel est anonyme et gratuit. Le service est ouvert tous les jours de 9h à 23h.

L'hépatite C, une réalité qui se propage

Dans le monde, 170 millions de personnes sont contaminées par le virus de l'hépatite C. En France, entre 500 et 650 000 personnes ont été contaminées, soit 1,1% de la population ; environ 80% d'entre elles sont porteuses chroniques du virus. En dépit des progrès des traitements et des efforts de sensibilisation, des difficultés subsistent : de nombreuses personnes contaminées ne sont pas dépistées, les porteurs chroniques ne font pas l'objet d'un suivi systématique, les malades n'ont pas tous accès au traitement et la prise en charge des patients atteints d'hépatite C reste complexe et difficile. Dans ce contexte, les nouvelles contaminations restent à un niveau élevé, l'épidémie peut ainsi continuer insidieusement à se propager et provoquer de plus en plus de dégâts. Alors, le 16 octobre, faites-vous dépister.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 15 Octobre 2003 : 02h00
Source : Communiqué de presse, Journée national de dépistage 2003, octobre 2003 ; http://www.sida-info-service.org/depistagevhc/index.htm ou www.depistage-hepatitec.org.
A lire aussi
Journée mondiale de lutte contre le sida : de l’importance du dépistage Publié le 01/12/2011 - 13h03

 « Aujourd’hui, 50 000 personnes sont atteintes par le VIH (sida) sans le savoir. Faites-vous dépister. Parlez-en à votre médecin.» Tel est le message du ministère de la Santé et de l’Institut national de la prévention et de l’éducation pour la santé (Inpes) à l’occasion de...

Hépatite : dépister pour traiter ! Publié le 22/01/2007 - 00h00

Qu'il s'agisse de guérir ou de stopper la maladie, la prise en charge des hépatites B et C s'est considérablement améliorée. Reste donc le problème du dépistage, lequel est loin d'être suffisant, ce qui entraîne une rapide transmission des virus des hépatites et des retards de traitement.

Quand l'hépatite se dépiste Publié le 27/11/2000 - 00h00

Le 19 octobre dernier, les biologistes libéraux ont organisé pour la première fois une journée de dépistage gratuit et sans ordonnance de l'hépatite C. Cette campagne a permis de détecter 256 nouveaux cas. En accord avec la prévalence nationale (600.000 personnes infectées dont 200.000 qui...

Sida : le traitement d'urgence Publié le 24/12/2003 - 00h00

En cas de rapport sexuel à risque, d'oubli de préservatif, de rupture, de coupure avec un objet souillé de sang, de partage de seringue, réagissez vite, vous devez suivre un traitement dans les 48 heures.

Plus d'articles