Hémophilie : l’espoir de la recherche

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 16 Avril 2013 : 19h05
Mis à jour le Mercredi 17 Avril 2013 : 14h47

En considérant l’hémophilie, les formes les plus sévères de la maladie de von Willebrand et d’autres maladies hémorragiques, il y aurait en France 15.000 personnes affectées par un trouble de la coagulation.

En l’absence de traitement et de suivi, ces maladies peuvent entraîner des séquelles importantes et des handicaps irréversibles.

Cette année, la Journée mondiale de l’hémophilie du 17 avril 2013 s’oriente autour du thème de la recherche : « Tous ensemble pour que la recherche avance ».

La recherche apporte un espoir aux hémophiles

Les nouvelles thérapeutiques actuellement à l’étude « apportent aux patients et à leurs proches l’espoir d’une amélioration de leur quotidien par la diminution de la fréquence des prises de traitements, voire même l’espoir d’une guérison ».

PUB

Hémophilie et maladie de von Willebrand : des troubles de la coagulation

L'hémophilie est une maladie hémorragique le plus souvent héréditaire qui touche essentiellement les garçons à la naissance est due à l’absence du facteur de coagulationVIII ou IX, exposant à des temps de coagulation anormalement longs.

Ce trouble de la coagulation impose certaines précautions lors de coupures, accidents ou traumatismes. Certaines personnes éprouvent également des saignements spontanés dans les articulations, les muscles ou d’autres parties de leur corps.

En l’absence de traitement, outre des douleurs, des saignements peuvent aboutir à des destructions articulaires et à un handicap sévère.

L’hémophilie ne représente pas le trouble de la coagulation le plus répandu, c’est la maladie de von Willebrand, une affection souvent peu sévère, mais dont les hémorragies imposent aussi un traitement.

L’hémophilie touche 1 personne sur 10.000 et la maladie de von Willebrand 1 personne sur 8.000.

Seule la recherche pourra permettre la mise au point de nouveaux traitements plus efficaces et d'améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’un trouble de la coagulation.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 16 Avril 2013 : 19h05
Mis à jour le Mercredi 17 Avril 2013 : 14h47
Source : Dossier de presse de la Fédération mondiale de l'hémophilie (FMH), www.wfh.org/fr. 
PUB
PUB
A lire aussi
Hémophilie : coup de balai sur les idées reçuesPublié le 10/04/2006 - 00h00

L'hémophilie a longtemps intrigué et suscité de nombreuses contre-vérités. Les connaissances sur l'hémophilie se sont considérablement affinées, mais les idées reçues ont la vie dure. Non, la personne hémophile ne risque pas de se vider de son sang. L'hémophilie n'est pas une maladie...

Journée mondiale de l’hémophiliePublié le 16/04/2012 - 09h32

Le 17 avril se déroulera la Journée mondiale de l’hémophilie. En France, 6.000 personnes sont touchées par cette maladie génétique et héréditaire du sang. Cette année, l’Association française des hémophiles (AFH) a choisi le thème « le traitement pour tous ».

Hémophilie : une maladie rare, essentiellement masculinePublié le 27/02/2006 - 00h00

Dans la perspective de la Journée mondiale de l'hémophilie qui aura lieu en avril 2006, un site Internet interactif (www.hemophilie2006.org) a été entièrement dédié à cette journée. Celui-ci est à la fois un lieu de découverte de la maladie, de témoignages et d'échanges entre patients...

HémophiliePublié le 07/05/2003 - 00h00

Bien que rare, l'hémophilie est une maladie héréditaire qui se distingue par ses caractéristiques particulières (touchant essentiellement les hommes dans ses formes graves) et son histoire (maladie de la famille royale anglaise et de la famille impériale russe).Le point sur l’hémophilie,...

Plus d'articles