Le groupe sanguin « O » protège du diabète

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 19 Décembre 2014 : 09h30
Mis à jour le Vendredi 19 Décembre 2014 : 10h25

Des chercheurs français suggèrent pour la première fois que le groupe sanguin déterminerait en partie le risque pour une personne de développer un diabète de type 2.

En effet, les individus de groupe A, B et AB ont plus de risque de diabète que ceux appartenant au groupe « O »

© Istock

Les personnes de groupe O ont un risque plus faible de diabète

Le diabète de type 2 est une maladie très fréquente, avec 4,5% de la population française affectée. De nombreux facteurs de risque ont déjà été identifiés (obésité, sédentarité, alimentation trop calorique, tabagisme, hypertension, hypercholestérolémie), mais apparemment pas tous. En effet, selon des chercheurs de l’Inserm, il convient d’ajouter à cette liste le groupe sanguin.

Leur étude a porté sur 82.104 femmes de la célèbre cohorte E3N suivies durant 18 ans. Ils constatent que les femmes appartenant au groupe sanguin O ont un risque de diabète plus faible que les autres.

Inversement, par rapport aux femmes de groupe 0, celles du groupe A ont un risque de diabète de type 2 accru de 10%, de 17% avec un groupe AB et de 21% pour le groupe B.

En conclusion, le groupe O est protecteur, tandis que les autres groupes sanguins confèrent un risque accru.

PUB

D’hypothétiques explications

Pour expliquer ce phénomène, les chercheurs émettent pour l’instant les deux hypothèses suivantes :

  • Des marqueurs endothéliaux et des marqueurs de l’inflammation associés au diabète de type 2 seraient présents en plus grande quantité chez les personnes de groupe A, B et AB.
  • Le groupe sanguin ABO module la composition du microbiote intestinal impliqué dans le métabolisme du glucose, la balance énergétique et l’inflammation chronique, via des facteurs génétiques.

D’autres études sont maintenant nécessaires afin de confirmer cette relation entre groupe sanguin et diabète, notamment chez les hommes.

En pratique, le groupe sanguin auquel appartient le patient pourrait devenir une information pertinente pour déterminer le risque de diabète de chacun et définir le type de mesures préventives à mettre en place.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 19 Décembre 2014 : 09h30
Mis à jour le Vendredi 19 Décembre 2014 : 10h25
Source : Fagherazzi G.et coll., Diabetologia, 19 décembre 2014.
A lire aussi
Le diabète marche sur des oeufs...Publié le 23/03/2009 - 00h00

Les études de cohorte américaines associent la consommation d'oeufs avec le risque de diabète de type 2. L'effet serait dose-dépendant: plus on en mange, plus le risque s'élève. En d'autres mots, ne mettez pas tous vos oeufs... dans la même semaine.

Du diabète au cancer du pancréasPublié le 29/07/2013 - 10h16

Le diabète est un facteur de risque du cancer du pancréas et des études récentes confirment cette relation. Autrement dit, les diabétiques sont plus à risque que les autres de développer un cancer du pancréas. La bonne nouvelle est que ce cancer est assez rare mais il a l’inconvénient...

Surpoids et obésité : toute la vérité !Publié le 20/04/2016 - 13h16

Il y a 40 ans, l'insuffisance pondérale était deux fois plus importante que l'obésité. Aujourd’hui, les personnes obèses sont plus nombreuses que celles en sous-poids*. Seul élément positif : l'indice de masse corporelle est resté globalement stable entre 1975 et 2014 chez la plupart des...

Plus d'articles