La Gestalt, une méthode de psychothérapie en développement

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 23 Mai 2005 : 02h00
-A +A
Francis Vanoye, auteur du livre « La Gestalt, thérapie du mouvement » aux éditions Vuibert, nous explique très simplement ce qu'est cette thérapie de plus en plus appréciée.

Gestalt, c'est quoi ?

C'est une méthode de psychothérapie qui s'appuie sur l'ici et le maintenant, sur la manière dont les personnes entrent en contact, se comportent dans une relation. Quand on travaille en Gestalt, on observe avec la personne ce qui se passe. La question clef est : « qu'est-ce qui se passe maintenant ? » Par exemple : pourquoi je parle plus que vous, ou pourquoi je n'arrive pas à parler ? Pourquoi je ne réponds pas vraiment à cette question Qu'est-ce que je ressens ? Est-ce que je me sens mal ? Détendu ? Crispé ?On travaille avec les sensations, les émotions, le corps, les images, les fantasmes et les pensées qui traversent l'esprit. On observe la personne en train d'exister. La personne en thérapie prend conscience de son fonctionnement : inhibitions, sensations, motivation Un autre point important de la Gestalt, c'est l'expérimentation. Un exemple : la colère. Quand une personne dit se sentir un peu irritée, le thérapeute lui propose d'exprimer sa colère. Elle peut répondre : « Je suis un peu énervée ». « Et si tu étais un peu plus énervée, qu'est-ce que tu ferais, qu'est-ce que tu dirais ? » Il ne s'agit pas de décrire cette colère, mais de la vivre, en allant plus loin. Le thérapeute propose de faire l'expérience de la vivre davantage pour voir ce qui se passe. Et cela apporte beaucoup de choses : on peut par exemple réaliser que je ne suis pas en colère contre ce que je pensais, ni contre qui je croyais, ou bien que je suis en colère parce que j'ai honte, parce que j'ai peur, ou encore bien d'autres chosesEt ce travail se fait aussi pour tous les autres sentiments que l'on peut éprouver, pas seulement la colère bien entendu.

Dans quels problèmes la Gestalt est-elle indiquée ?

Les indications sont très larges. Fritz Perls, le fondateur de cette méthode, disait que c'était aussi une thérapie pour bien portants ! Car c'est aussi une manière d'élargir son champ d'action, de conscience, de vivre davantage. Cela dit, un thérapeute travaille toujours plus sur ce qui est plus lié à des pathologies, dépressions, événements douloureux, mauvaises passes, deuils, séparations, maladies, blocages Certains praticiens sont spécialisés par exemple dans l'anorexie ou la boulimie

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 23 Mai 2005 : 02h00
A lire aussi
L'anxiété, une maladie physique Publié le 12/10/2009 - 00h00

Etre anxieux, pense-t-on, cela se passe dans la tête. Pourtant, l'anxiété est aussi une maladie physique avec des symptômes qui s'expriment dans le corps. Quels sont les signes de l'anxiété ?

Le bon psy pour la bonne thérapie ! Publié le 17/06/2008 - 00h00

Quand la souffrance psychique que l'on ressent devient trop importante, quand on n'arrive pas à y faire face seul, ni avec l'aide de son entourage, on peut penser à aller consulter un psy. C'est un bon réflexe car chacun peut en avoir besoin à un moment ou un autre pour bénéficier d'une...

Quelle psychothérapie choisir ? Publié le 19/08/2011 - 07h28

Psychanalyste, thérapeute comportementaliste, thérapeute "humaniste"... Choisir un psy, c'est compliqué ! Quelles sont les particularités des principales psychothérapies et comment faire le bon choix ?

Plus d'articles