Faut-il protéger les enfants des images de guerre ?

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 09 Avril 2003 : 02h00
-A +A
La guerre en Irak touche à sa fin et les enfants, grands consommateurs de télévision, ont été largement exposés. Si les adultes se questionnent sur ces images de guerre et cette guerre des images, que se passe-t-il dans la tête des enfants ? Comportent-elles un danger dont il faudrait les protéger ?

Alex a 4 ans. Alors que ses aînés, adolescents, parlent avec leurs parents du métier qu'ils feront plus tard, il répond : « Moi, je serai acteur de dessins animés ». Certes, l'histoire pourrait faire gagner un abonnement d'un an à Parent Magazine, mais surtout elle illustre bien que la différence entre le monde réel et le monde virtuel ou télévisuel n'est pas clairement établie à cet âge.

Entre le monde réel et les images virtuelles, le cœur des enfants balance

Les enfants acquièrent progressivement la capacité à établir la distinction entre le monde réel et monde virtuel. Et lorsque le monde réel apparaît sous la forme d'images télévisuelles violentes, comme cela est le cas pour les images de guerre, il existe un risque de confusion. Enfin, quand bien même il leur est possible d'établir la différence entre ces types de représentations, l'impact émotionnel des images produit des effets sur le psychisme, tout se passant comme si, dans certains cas, la pensée perdait son pouvoir critique et donc protecteur. Ainsi, est-on parfois stupéfait d'apprendre qu'un adolescent a lacéré et tué sa petite amie après avoir vu la même « scène » dans son feuilleton préféré…

La violence télévisuelle a des conséquences psychologiques sur les enfants

Il existe peu d'études relatives à l'impact des images de guerre sur les enfants. En revanche, notamment en Amérique du Nord, les recherches psychologiques sur l'impact de la violence à la télévision sont nombreuses. En France, le rapport B Kriegel du CSA (Commission Supérieure de l'Audiovisuelle) « Violence et télévision »*, remis au Gouvernement en novembre 2002, a conclu qu'il existait « un effet net de l'impact de la diffusion de spectacles violents sur le comportement des plus jeunes et/ou un ensemble de présomptions convergentes tendant à établir cet effet ».

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 09 Avril 2003 : 02h00
A lire aussi
Pourquoi la télévision fait grossir ? Publié le 18/04/2006 - 00h00

Les enfants et les adolescents sont d'autant plus en surpoids qu'ils regardent plus la télévision. Cela peut paraître logique puisque l'on est très passif devant le petit écran. Un manque d'exercices en résulte, qui empêche de brûler des calories… Pourtant, ce n'est pas le seul facteur...

L'abus de télé rend plus violent Publié le 10/04/2002 - 00h00

Selon une étude parue dans la revue américaine Science, les jeunes qui regardent le plus la télévision sont aussi ceux qui commettent le plus d'actes violents. Basée sur l'observation de plus de 700 jeunes suivis sur une période de 17 ans, l'étude ne laisse aucune place à l'équivoque et...

Plus d'articles