A bonne santé, pas de télé !

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 11 Août 2004 : 02h00
-A +A
Les enfants qui consacrent une bonne partie de leur temps à regarder la télé mettent en péril leur santé à l'âge adulte. Les chiffres relatés par cette étude montrent à quel point la sédentarité induite par cette activité de loisir détériore l'avenir : obésité, excès de cholestérol, tabagisme…

Cette analyse a porté sur une population de 1.000 sujets nés en Nouvelle Zélande recrutés entre 1972 et 1973 et suivis jusqu'à ce qu'ils aient atteint l'âge de 26 ans. Les sujets ayant regardé la télévision tous les soirs en semaine entre l'âge de 5 et 15 ans ont un indice de masse corporelle (IMC) plus élevé, des performances respiratoires plus faibles, un tabagisme plus fréquent et des taux de cholestérol plus importants.Cette constatation est indépendante du statut socio-économique durant l'enfance, de l'IMC à l'âge de 5 ans, de l'IMC et du tabagisme des parents et de l'activité physique exercée pendant l'enfance et l'adolescence.

A l'âge de 26 ans, regarder plus de 2 heures par jour la télévision, serait à l'origine de 17% du surpoids, de 15% de l'hypercholestérolémie, de 17% du tabagisme et de 15% de la détérioration de la forme physique. La télé a donc bien des répercussions néfastes sur l'état de santé à l'âge adulte.

Cette activité de loisir est source de sédentarité. Au lieu de passer du temps à d'autres activités, notamment physique, elle favorise l'immobilité, le grignotage et en plus soumet les enfants et les adolescents aux messages publicitaires. A long terme, cette habitude est délétère en compromettant la santé des jeunes adultes.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 11 Août 2004 : 02h00
Source : Hancox R.J. et coll., The Lancet, 364 : 257-262, 2004.
A lire aussi
L’activité physique : une arme contre 13 cancers Publié le 20/05/2016 - 10h20

Une étude américaine de grande envergure indique que pratiquer régulièrement une activité physique modérée permet de réduire le risque de développer la majorité des cancers, comme le cancer du sein, le cancer colorectal ou le cancer des poumons. Ici, plus précisément, 30 minutes de...

La télévision : un facteur à part entière de l'obésité Publié le 22/02/2005 - 00h00

La sédentarité est un puissant facteur de risque de l'obésité. C'est ainsi que la promotion de l'activité physique fait partie intégrante de la lutte contre cette maladie. Une nouvelle étude, de surcroît bien française, démontre qu'indépendamment de la pratique sportive et des...

Plus d'articles