• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    23 avis
  • Consultations (67966)
  • Témoignages (0)

Douleur au coude, épicondylite

  • Mettre le coude au repos partiel ou total.
    Diminuez ou supprimez les activités qui causent de la douleur.
  • Utiliser des analgésiques.
    Prenez soit du paracétamol, soit des anti-inflammatoires comme l'aspirine et l'ibuprofène.
    Respectez la dose recommandée par le fabricant.
    Si la douleur est difficile à maîtriser, vous pouvez prendre du paracétamol et un anti-inflammatoire en même temps.
    Mais, attention ! Il ne faut pas prendre à la fois de l'aspirine et d'autres anti-inflammatoires, car cela pourrait causer des ulcères à l'estomac.
    Pour la même raison, il ne faut pas prendre d'anti-inflammatoires à jeun.
  • Appliquer une crème analgésique.
    Vendue sans ordonnance, il existe des pommades qui bloquent la transmission de la douleur par les nerfs et s'avèrent très efficaces pour le coude.
  • Refroidir les tendinites.
    Appliquez une poche de glace sur le coude quatre à cinq fois par jour, pas plus de 10 à 15 minutes à la fois.
  • Appliquer de la chaleur en cas d'arthrite.
    Appliquez une bouillotte enveloppée dans une serviette ou un coussin chauffant quatre à cinq fois par jour, pas plus de 15 à 20 minutes à la fois.
  • Ne pas soulever son porte-documents à bout de bras.
    Ni le balancer tout au long d'un trajet à pied.
  • Ne pas tenir des charges à distance du corps.
    Ni à l'aide d'un seul bras (comme les sacs poubelle)
  • Ne pas reprendre ses activités sans réadaptation.
    Les activités qui sollicitent le coude après une mise au repos de courte ou de longue durée doivent être précédées de séances de réadaptation.
  • Acheter un bracelet épicondyléen.
    Il s'agit d'une orthèse qu'on trouve en pharmacie et que l'on se met au coude.
    Portez ce bracelet pendant vos activités et placez-le 2 à 3 cm sous la zone douloureuse.
    Il permet d'absorber une partie de la tension ou des chocs provoqués par la pratique d'un sport, par exemple.
  • Choisir la bonne raquette de tennis.
    Préférez le bois et le graphite au métal, car ce dernier a l'inconvénient de transmettre la totalité de l'impact.
  • Faire des exercices de réchauffement.
    Réchauffez et étirez vos muscles avant une activité sportive.

Mis à jour par Dr Philippe Presles le 03/12/2012
Créé initialement par le 31/05/2001

Sources : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005.

Cette fiche fait partie du guide Guide Symptômes et maladies, rubrique Os, Articulation, Muscle

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
intervenez sur e-santé
Prévisualisation

*Saisie obligatoire pour envoyer

Informatique et libertés
Avatar de nord62
Par nord62 25/01/12 - 20.47
Bonsoir, Je suis reconnu en maladie professionnelle pour une épicondylite du coude gauche avec arrêts de travail prolongés. Il se trouve qu'aujourd'hui lors d'une visite de contrôle effectuée à ma ...
Prévisualisation

*Saisie obligatoire pour envoyer

Informatique et libertés

VOTRE COMMUNAUTÉ Épicondylite

Participez aux dernières discussions mises en ligne