Diabète de type 1 : un capteur de glycémie innovant et une appli smartphone pour plus de liberté !

Diabète de type 1 : un capteur de glycémie innovant et une appli smartphone pour plus de liberté !

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Lundi 31 Octobre 2016 : 11h42
Mis à jour le Mardi 14 Février 2017 : 11h10
-A +A

En affranchissant les personnes diabétiques de la piqûre au bout du doigt, un nouveau capteur est arrivé récemment sur le marché complété par un nouveau type de lecteur de glycémie. Il s’agit d’un appareil d’auto-surveillance du glucose collé à même la peau : une véritable libération pour les diabétiques de type 1 et 2 sous insuline. Unique sur le marché, il vient de montrer qu’il réduisait le temps passé en hypoglycémie. Et grâce à son application smartphone, il suffit désormais d’un bref contact entre le capteur et le téléphone pour obtenir son taux de glucose. En toute discrétion !

Quels bénéfices au quotidien pour les personnes diabétiques ?

  • Moins d’hypoglycémies. L’étude IMPACT** présentée au congrès européen de diabétologie (EASD 2016) a montré que le système FreeStyle® Libre permettait une réduction de 38% du temps passé en hypoglycémie tout en réduisant les hypoglycémies nocturnes de 40% (<70 mg/dL; entre 23h et 6h) et les sévères de 50% (<55 mg/dL).
  • Discrétion. L’application LibreLink, encore plus que le lecteur, permet une discrétion recherchée par les personnes diabétiques ; le contact portable-capteur pouvant se faire au travers des vêtements.
  • Des patients plus proactifs dans la gestion de leur maladie. En moyenne dans l’étude IMPACT, les patients ont réalisé 15 scans par jour et ont pu se passer à 91% des piqûres au bout des doigts ! La mesure réalisée permet de mieux adapter les doses d’insuline. La gestion des hypoglycémies est facilitée avec la flèche de tendances indiquant le sens d’évolution du taux de glucose. Cela permet d’anticiper, de gérer une hypoglycémie sur le point de survenir. A l’inverse, en cas d’hyperglycémie importante et durable, il peut agir par exemple en s’injectant de l’insuline rapide pour éviter l’hyperglycémie et la cétose, une complication sévère du diabète.
  • Mieux gérer la glycémie après les repas.

Dr Leroy : « Il est rare qu’avec l’autosurveillance par glycémies capillaires nous disposions de mesures après le repas (postprandiales), afin d’ajuster le traitement par les insulines rapides. Or, lorsque le diabète n’est pas correctement équilibré, on peut avoir tendance à trop augmenter les doses d’insuline basale (sur 24h) au risque d’exposer le patient à des hypoglycémies par exemple nocturnes. Si le problème provient de la glycémie après le repas qui est trop élevée, la meilleure adaptation de la dose d’insuline rapide pré prandiale (avant le repas) permet de corriger le problème et d’améliorer l’équilibre ».

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Lundi 31 Octobre 2016 : 11h42
Mis à jour le Mardi 14 Février 2017 : 11h10
Source : *téléchargeable gratuitement sur Google Play ; ** Jan Bolinderet al. Published Online September 12, 2016 http://dx.doi.org/10.1016/ S0140-6736(16)31535-5
D’après un entretien avec le Dr Rémy Leroy, endocrinologue-diabétologue (Lille) et Philipe Emery, directeur Général Abbott Diabetes Care.
Liens d’intérêts : Le Dr Leroy déclare participer régulièrement à des réunions scientifiques, des boards de réflexion, des rapports de congrès organisés par les firmes pharmaceutiques travaillant notamment dans le domaine des nouvelles technologies dans le diabète. A ce titre, il collabore régulièrement avec le laboratoire Abbott.
A lire aussi
Mesure de glycémie sans piqûres : c’est pour demain ! Publié le 16/06/2014 - 20h09

Dès l’automne 2014, Abbott Diabetes Care proposera un capteur de glycémie sans étalonnage (Libre Flash Glucose Monitoring) capable d’indiquer en continu le taux de sucre dans le sang.Ce capteur se présente sous la forme d’un patch cutané que l’on porte en permanence pendant 14 jours.Les...

Plus d'articles