Diabète : les lecteurs de glycémie sont frileux

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 02 Janvier 2006 : 01h00
Mis à jour le Lundi 19 Octobre 2015 : 15h49
-A +A

Diabétiques attention, vos lecteurs de glycémie sont extrêmement sensibles au froid et peuvent vous annoncer des valeurs erronées. En cas de doute, n'hésitez pas à prendre conseil auprès d'un professionnel de santé avant de modifier vos doses d'insuline….

En dessous d'une certaine température, les lecteurs de glycémie, les bandelettes ou électrodes et les solutions de contrôle sont susceptibles de devenir défaillants et d'annoncer de faux résultats. Ainsi, en cas de doute sur l'équilibre d'un diabète, il est préférable de demander conseil à un professionnel de santé (médecin, pharmacien ou laboratoire d'analyses de biologie médicale). La première chose à faire en cas de grand froid est de lire la notice des appareils et des produits afin de connaître les limites de températures pour leur stockage et leur bon fonctionnement. Le cas échéant, il est possible de téléphoner au fournisseur, dont le numéro figure sur la notice.

En règle générale, il convient de protéger le matériel des températures basses, des fortes variations de température et de l'humidité. Attention par exemple aux coffres des voitures. À savoir également que les bandelettes ou électrodes et les solutions de contrôle ne doivent pas être congelées. Il ne faut non plus les utiliser si elles ont été exposées au gel. Pour les transporter, l'idéal est de les placer dans une pochette isotherme, en plus de leur emballage d'origine. Et enfin, le grand froid provoquant une vasoconstriction des extrémités du corps, en particulier du bout des doigts, précisément là ou la glycémie capillaire est réalisée, il est parfois difficile d'obtenir une goutte de sang de bonne qualité. Dans ces conditions, il est préférable de réaliser sa glycémie dans une ambiance protégée du froid et de l'humidité (à l'intérieur d'une habitation ou dans l'habitacle d'une voiture par exemple), et au préalable de se laver les mains au savon et à l'eau chaude afin de lutter contre la vasoconstriction et d'aider le sang à circuler aux extrémités.

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afsspas) rappelle également que « tout résultat qui entraînerait une modification thérapeutique inhabituelle doit être contrôlé dans des conditions optimales ou auprès d'un laboratoire d'analyses de biologie médicale. Il en est de même pour tout résultat normal alors que vous ressentez des symptômes inhabituels ».

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 02 Janvier 2006 : 01h00
Mis à jour le Lundi 19 Octobre 2015 : 15h49
Source : Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), " Vous et votre suivi glycémique à l'aide d'un lecteur de glycémie en cas de grand froid ", 17 décembre 2005.
A lire aussi
Le sport dans le froid Publié le 26/11/2003 - 00h00

Lorsqu'on fait du sport dans des ambiances très froides, on s'expose à toute une série d'adaptations qui démontre l'extraordinaire ingéniosité de notre organisme.

Gelure Publié le 06/09/2001 - 00h00

La gelure est une brûlure de la peau causée par l'exposition à un froid extrême. Parfois, quelques secondes suffisent pour la provoquer, particulièrement en haute altitude, par vents violents ou si les vêtements sont mouillés. Elle atteint surtout les extrémités des membres (doigts et...

Plus d'articles