Diabète : il faut réduire les graisses

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Mai 2002 : 02h00
-A +A
Une étude anglaise vient de révéler l'insuffisance de prise en charge du risque cardiovasculaire chez les diabétiques. Les auteurs suggèrent pour ces personnes, d'abaisser les niveaux de lipides sanguins à partir desquels un traitement doit être suivi.

Outre les désordres métaboliques qui l'accompagnent, le diabète est suivi d'un cortège d'effets secondaires liés notamment aux maladies cardiovasculaires. Les diabétiques ont en effet, un risque coronaire 2 à 4 fois plus élevé que les non diabétiques. Leur risque de mortalité est également plus important.Ainsi, selon une étude anglaise, 27,1% des diabétiques sont atteints de maladies cardio-vasculaires contre 6,7% des non diabétiques. Pourtant, alors qu'ils constituent une population à risque, 15% seulement suivent un traitement hypolipémiant (visant à faire baisser le taux de lipides sanguins) et seuls 31,6% d'entre eux ont un cholestérol contrôlé. Or, la régulation des lipides sanguins est capital dans la prévention des maladies cardiovasculaires.Les auteurs de l'étude suggèrent donc une prise en charge du risque cardiovasculaire spécifique aux personnes diabétiques. Ils suggèrent de baisser les seuils de triglycérides et de cholestérol à partir desquels un traitement doit être délivré. En attendant que ce bon conseil soit plus généralement appliqué, parlez-en à votre médecin.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Mai 2002 : 02h00
Source : Yeo, Heart 2002 ; 87 : 423-427.
A lire aussi
L'exercice physique modéré : un excellent anti-cholestérol Publié le 20/11/2002 - 00h00

Indépendamment de la perte de poids, l'exercice physique permet, à lui seul, de réduire le taux de cholestérol et donc les risques de maladie cardiovasculaire. De plus, la quantité d'activité physique semble bien plus importante que l'intensité de cette activité.

Le cholestérol au cœur des maladies cardiovasculaires Publié le 03/02/2016 - 14h16

Le cholestérol, tout le monde en parle. Si la majorité d’entre nous sait qu’un taux élevé de LDL-cholestérol, qualifié de "mauvais cholestérol", met en péril notre santé cardiovasculaire, peu connaissent leurs propres taux de cholestérol. Une enquête européenne lève le voile sur ce...

Plus d'articles