Dépisté tôt, le taux de guérison du cancer colorectal atteint 90%

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 01 Mars 2016 : 15h20
Mis à jour le Mardi 01 Mars 2016 : 15h20

« Mars bleu » vient de débuter, un mois entier dédié au dépistage du cancer colorectal. Spectaculaire de part sa fréquence (au 2e rang des cancers chez la femme et au3e chez l’homme), le cancer colorectal l’est aussi par son taux de guérison, mais à la seule condition qu’il soit dépisté suffisamment tôt. C’est l’enjeu de « mars bleu ».

Dépistage du cancer colorectal, les recommandations sont très claires :

Réaliser un test de dépistage tous les deux ans à partir de 50 ans et jusqu’à 74 ans. C’est la seule façon de dépister un cancer colorectal précocement, lequel est alors guérissable dans 9 cas sur 10. La Ligue contre le cancer le précise bien : « le diagnostic à un stade précoce garantit des traitements plus courts, moins douloureux, moins mutilants et accroît fortement les chances de guérison ».

PUB

Les faits concernant le cancer colorectal

  • Pourtant, avec 17.700 décès chaque année en France, le cancer colorectal reste le 2e cancer le plus meurtrier.
  • Pourtant, il existe un dépistage organisé à l’échelle nationale depuis 2009, invitant toutes les personnes concernées à bénéficier d’un dépistage pris en charge à 100% par l’Assurance maladie.
  • Pourtant, elles ne sont que 30 % à y participer alors que les autorités se sont fixé un seuil d’efficacité de 45 %. Résultat : 50% des cancers diagnostiqués le sont à un stade métastasé.
  • Pourtant, un nouveau test de dépistage est disponible depuis un an, plus simple à réaliser et moins contraignant : le test immunologique, dont le mode d’emploi est expliqué avec humour https://www.youtube.com/watch?v=418fAPjp60c&feature=youtu.be.

Attention, le dépistage organisé s’adresse aux personnes n’ayant pas de facteur de risque particulier. En cas de risque élevé, il est nécessaire de réaliser directement une coloscopie dans le cadre d’un dépistage personnalisé : antécédent personnel de polypes, antécédent personnel ou familial de cancer colorectal, maladie inflammatoire chronique de l’intestin (maladie de Crohn et rectocolite inflammatoire).

Pour en savoir plus : http://www.colon-day.fr/

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 01 Mars 2016 : 15h20
Mis à jour le Mardi 01 Mars 2016 : 15h20
PUB
PUB
A lire aussi
Cancer colorectal : quel examen pour qui ? Publié le 05/05/2008 - 00h00

Dans le cadre du dépistage organisé, un test Hémoccult est recommandé tous les deux ans à toute personne de 50 à 74 ans. Mais quelles sont les recommandations et quel examen doit-on réaliser en cas de symptômes particuliers par exemple ou en cas d'antécédent de maladie intestinale ?

Cancer colorectal : dois-je me faire dépister ?Publié le 28/02/2017 - 10h05

A l’occasion du ColonDays, 1000 gastro-entérologues se sont mobilisé pour répondre à vos questions sur le cancer colorectal, au sein des cabinets médicaux, cliniques et hôpitaux français. Guéri dans 90% des cas lorsqu’il est découvert tôt, se faire dépister est le seul moyen -radical-...

Cancer du côlon : comment se faire dépister ?Publié le 08/06/2014 - 22h00

Face au cancer du côlon, nous n’avons pas tous le même niveau de risque.Or c’est ce niveau de risque qui dicte la stratégie de dépistage à suivre.Globalement, il y a des personnes à risque de cancer colorectal à qui l’on recommande un dépistage individuel à mettre en place avec son...

Plus d'articles