Dépistage et suivi du diabète : quelles sont les règles ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 04 Mars 2005 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 21 Octobre 2015 : 10h55
-A +A
Le diabète de type 2 touche trois millions de Français, particulièrement les 45-70 ans. On parle d'épidémie mondiale. Pourtant, le diabète peut se dépister, tandis qu'un changement des habitudes de vie permet de prévenir ou de ralentir l'évolution du diabète. Les six grandes règles à suivre.

Dépistage du diabète : plus il est précoce, mieux c'est...

Le diabète est asymptomatique, c'est-à-dire qu'il s'installe discrètement, sans symptôme apparent. C'est pourquoi, en l'absence de contrôle régulier, le diabète est souvent dépisté plusieurs années après son apparition, à l'occasion de complications. Afin de protéger sa santé, et notamment son coeur, sa vue, ses nerfs et ses jambes, il faut surveiller. Les personnes à risque doivent réaliser un dépistage régulier. Les sujets à risque sont les personnes ayant des antécédents familiaux (père, mère, frère ou soeur diabétique), en surpoids, hypertendues et les femmes ayant accouché d'un bébé de plus de 4 kilos ou ayant été atteintes d'un diabète gestantionnel. Le dépistage du diabète consiste à mesurer la glycémie après une prise de sang réalisée à jeun.

En cas de diabète : bougez régulièrement

Le sport est un excellent moyen de réguler à long terme son taux de glycémie. En obligeant l'organisme à utiliser l'énergie stockée sous forme de sucre, l'activité physique diminue immédiatement le taux de sucre dans le sang, et ce, durant plusieurs heures. De plus, le sport joue un rôle préventif contre les maladies cardiovasculaires, une des complications du diabète. L'objectif étant la régularité, il est impératif de choisir une activité qui plaît et bien adaptée à la vie quotidienne. Ensuite, il faut miser sur l'effort modéré, à réaliser tous les jours ou tous les deux jours au minimum durant au moins 30 minutes. Dans certains cas, et toujours après 45 ans, un électrocardiogramme d'effort peut se révéler nécessaire, surtout en cas de diabète déclaré ou de complications cardiovasculaires.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 04 Mars 2005 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 21 Octobre 2015 : 10h55
A lire aussi
Vivre normalement avec du diabète Publié le 25/11/2012 - 23h00

On compte en France 3 millions de diabétiques et des centaines de milliers qui s’ignorent.Gérer et surveiller sa maladie et vivre avec au quotidien est aujourd’hui plus facile.

Plus d'articles