Diabète : il peut vous jouer des tours

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 10 Juin 2002 : 02h00
-A +A
Quand on est diabétique et que l'on ressent de nouveaux symptômes, quels qu'ils soient, il faut penser au diabète lui-même. C'est une règle en or.

Les diabétiques ont le droit d'être malades, comme les autres. Ils peuvent attraper une grippe, souffrir d'une indigestion, etc. Soit, mais quand le diagnostic est hésitant, il ne faut pas hésiter à évoquer le diabète lui-même. C'est une règle d'or que les médecins connaissent bien et c'est la raison pour laquelle ils contrôlent le bon équilibre glycémique de leur patient au moindre doute.

Cela est aussi vrai dans l'autre sens : quand le diabète se complique, par exemple avec des atteintes oculaires, rénales ou neurologiques, cela peut entraîner les symptômes les plus divers. C'est ce que vient de confirmer une étude à propos de symptômes abdominaux comme la douleur, mais aussi la dyspepsie (lourdeurs ou douleurs digestives après les repas), la constipation, l'incontinence fécale, le reflux gastro-oesophagien.

Les complications du diabète sont le plus souvent indolores

Mais ceci ne doit pas nécessairement être vécu comme un mauvais coup du sort supplémentaire. En effet, il faut aussi savoir que les complications du diabète sont indolores. Il est ainsi possible de se retrouver avec des reins détruits, pratiquement du jour au lendemain, sans avoir jamais ressenti la moindre douleur. Il en est de même des complications touchant les yeux, le cœur, les nerfs, etc.

Que faut-il retenir ? Qu'il faut être bien suivi, évidemment, mais aussi qu'il ne faut pas hésiter à parler avec son médecin de tout symptôme qui apparaît, même s'il vous semble banal. Pour une fois que l'on vous dit qu'il faut vous écouter !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 10 Juin 2002 : 02h00
Source : Talley. Am J Gastroenterol 2002 ; 97 : 604-611.
A lire aussi
Diabète : comment éviter les complications ? Publié le 11/11/2000 - 23h00

Le diabète peut entraîner des complications graves et handicapantes qu’il est possible de prévenir. Idéalement, en amont, on peut empêcher leur apparition. À défaut, en dépistant précocement ces complications, il est possible de limiter les risques d’aggravation.Quelles sont exactement...

Plus d'articles