Dépendance à la nicotine

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 06 Septembre 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 04 Juin 2012 : 16h46
-A +A

La plupart des fumeurs réguliers développent une dépendance à la nicotine. Cette composante du tabac fait ressentir ses effets sur une zone du cerveau associée au plaisir et à la gratification, et ce, quelques secondes après avoir tiré la première bouffée.

Le fumeur ressent alors une agréable sensation de détente et de satisfaction. Le cerveau en demande rapidement davantage ; le fumeur développe alors le besoin d'une dose régulière de nicotine qui le satisfera.

Dépendance à la nicotine : Comprendre

Le pouvoir d'"accrochage" de la nicotine est considéré comme aussi puissant que celui de l'héroïne ou de la cocaïne.

Seuls 8 % des fumeurs parviennent à fumer moins de cinq cigarettes par jour sans jamais en consommer davantage.

On estime que ceux qui fument de 8 à 12 cigarettes par jour sont ceux qui éprouvent le plus de difficulté à cesser leur consommation.

Cela s'explique par la période de sevrage qu'ils s'imposent entre chaque cigarette, de sorte que, lorsqu'ils comblent leur besoin, ils en éprouvent un plaisir accru.

Il existe deux types de dépendances intimement liées :

Dépendance chimique à la nicotine

  • sensation d'inconfort accompagnée d'un besoin intense de fumer ;
  • incapacité à faire preuve de volonté devant la cigarette.

Dépendance comportementale au tabac

  • plaisir de fumer relié à certaines circonstances, par exemple le plaisir de se retrouver en compagnie d'autres fumeurs ;
  • découle d'une association entre plusieurs éléments : le café et la cigarette, l'alcool et la cigarette, la lecture et la cigarette ;
  • peut faire partie d'un style que le fumeur veut se donner ou encore être associée au besoin de s'occuper les mains ;
  • provient quelquefois d'un réflexe ou d'un conditionnement : dès que le fumeur voit un paquet de cigarettes, son cerveau reçoit immédiatement le signal d'en allumer une.

Dépendance à la nicotine : Causes

  • Persistance à fumer : il s'agit de la cause principale. Le besoin de fumer croît avec l'usage.

    Plus une personne fume, plus elle a envie de fumer.

  • Imitation : désir d'imiter ses parents, son grand frère ou sa grande sœur, etc.
  • Timidité ou manque de confiance en soi : le fait de fumer la cigarette permettant de se donner une contenance en public.
  • Difficulté à supporter et à gérer le stress.
  • Habitude : la cigarette est une routine reliée à des habitudes quotidiennes.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 06 Septembre 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 04 Juin 2012 : 16h46
Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
A lire aussi
Je veux arrêter de fumer : qu'est-ce qui marche ? Publié le 27/05/2012 - 22h00

En matière d’arrêt du tabac, il n’existe pas de recette miracle. Cette entreprise est extrêmement difficile et chaque fumeur doit trouver et adapter la ou les méthodes qui lui convient.Ceci dit, il existe des techniques de sevrage qui se sont révélées efficaces chez une majorité de...

Arrêter la cigarette : une triple dépendance ? Publié le 27/09/2011 - 09h40

Amateur du traditionnel "coffee and cigarettes" ou véritable accro à la nicotine, chaque fumeur est différent. Vous souhaitez dire adieu au tabac ? Première étape : évaluer votre dépendance : est-elle physique, psychique, comportementale… ou un mélange de ces trois éléments ?

Plus d'articles