Le coup de foudre : fruit du hasard ?

Publié par Psychonet Production le Mardi 22 Octobre 2002 : 02h00
-A +A
Un regard, un sourire… et vous voilà subitement amoureux(se)... Grondement de tonnerre dans un ciel serein, le coup de foudre semble magique et inexplicable. Mais est-il vraiment irrationnel ?

Anatomie du coup de foudre...

Le coup de foudre désigne une attirance physique immédiate. Point de départ de ce désir dévorant : une nuque, une chevelure, un regard, une attitude… mais pas n'importe lesquelles ! Celle/celui capable de nous subjuguer ainsi, possède vraisemblablement un détail physique qui nous fait chavirer sans que nous en ayons conscience : une mâchoire carrée comme celle de notre père, le regard bleu de la petite amie de nos 15 ans… Son attitude et ses gestes (le langage non verbal) peuvent également nous « parler » en exprimant nos propres ressentis. Ajoutons que certaines personnes, bien dans leur peau ou terriblement séduisantes, plaisent quasiment à l'unanimité.

Besoin d'un amour idéal

Le physique peut être à lui seul à l'origine d'un coup de foudre. Ce premier temps d'une relation est appelée par les psys la « phase narcissique de l'amour ». Elle ne reconnaît pas l'autre : ce dernier nous sert juste de « support » d'une belle histoire. « L'amour-passion s'élance dans un espace vide où les amants n'existent pas, explique le psychologue italien Francesco Alberoni*. Les désirs enflamment d'un seul coup la forêt des fantasmes. En une seule nuit, on voit la possibilité de réaliser tout ce à quoi nous aspirons secrètement à cause de nos manques. » Au cours de cette phase narcissique, nous voyons dans les yeux de l'autre une sorte de miroir qui nous renvoie une image positive de nous-mêmes. Lors d'un coup de foudre, on « se fait des films », on rêve tout(e) éveillé(e) d'une histoire d'amour parfaite et passionnée. Une « histoire » qui sera d'autant plus riche que le quotidien se révèle insatisfaisant. Mais un jour, la réalité reprend ses droits, le fantasme ne suffit plus et notre élu(e) se révèle moins parfait(e) que prévu. C'est alors qu'une véritable histoire d'amour peut débuter…

* Dans son ouvrage, « Le choc amoureux », aux Editions Pocket.

Publié par Psychonet Production le Mardi 22 Octobre 2002 : 02h00
A lire aussi
Sexualité : 7 questions sur les fantasmes sexuels Publié le 31/05/2016 - 10h40

Le fantasme sexuel fait partie de l’imaginaire érotique. C’est une création mentale permettant de déclencher une excitation sexuelle, c’est-à-dire une pensée érotique agissant sur le corps. Le fantasme, c’est un peu à la zone érogène du cerveau ! 

Quand prendre la décision de se séparer ? Publié le 23/09/2012 - 22h00

Un couple sur 2 ou 3 divorce, sans compter les séparations des couples pacsés ou en union libre. Parfois, une séparation est une bonne chose, et parfois une erreur. Alors, comment savoir si l’on prend une bonne décision ?

7 bonnes raisons d'avoir des fantasmes Publié le 08/03/2010 - 00h00

Les fantasmes font partie de la vie sexuelle. Ils ne sont pas seulement une production de notre imaginaire, ils ont une utilité dans notre fonctionnement amoureux. Donc, pas question d'en avoir honte ! Il est plutôt intéressant de comprendre leur rôle afin de les accueillir comme des amis qui...

Désir féminin, désir masculin, sont-ils compatibles ? Publié le 02/07/2007 - 00h00

Les désirs de deux personnes différentes ne sont jamais identiques, et l'on a parfois tendance à l'oublier dans l'élan de la rencontre. Quand on se connaît au début, quand on est amoureux, on se désire beaucoup, car on ne vit pas encore ensemble. Les retrouvailles sont des moments où le...

Plus d'articles