La consultation anti-âge, c'est quoi exactement ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 13 Août 2007 : 02h00
L'objectif de la médecine anti-âge est l'amélioration de la qualité de vie, bien plus que l'allongement de sa durée. Si l'idée vous tente, sachez que vous serez le principal acteur de votre santé. Le médecin anti-âge ne sera là que pour guider la rééducation de votre corps.

La médecine anti-âge n'est pas un traitement miracle contre les effets du temps. Elle vise à dépister et à traiter les maladies avant qu'elles ne se déclarent. Mais pour cela, le candidat à la consultation anti-âge joue un rôle très actif. C'est lui qui prend son mode de vie en main, de façon à le corriger pour améliorer son bien-être.Concrètement, la consultation anti-âge se déroule en deux temps.

Première étape, première consultation anti-âge

Le médecin commence par un interrogatoire très complet concernant les habitudes alimentaires et le mode de vie : histoire nutritionnelle, état hormonal, différents symptômes, antécédents familiaux, etc.Il procède ensuite à un examen clinique poussé : rapport masse grasse/masse maigre, force musculaire, exploration de la fonction respiratoire, vitesse de réaction musculaire, examen cardiovasculaire, bilan cognitif...Il prescrit un bilan biologique orienté par l'interrogatoire et l'examen clinique et les possibles dysfonctionnements qu'ils font pressentir.

Deuxième étape de la consultation anti-âge

Au regard des premiers bilans, le médecin cherche à rééduquer l'organisme en commençant par les méthodes les plus naturelles possibles.Il fera le point sur tous les paramètres examinés, expliquera au patient l'alimentation la plus adaptée à son état de santé et tentera de combler tous les déficits. Si les moyens naturels employés en première intention : régime alimentaire orienté, modifications du mode de vie (sommeil, tabac, alcool, activité physique...) se révèlent insuffisants, on recourt à des compléments nutritionnels judicieusement dosés en vitamines et minéraux antioxydants et/ou un supplément en oméga-3. En dernier recours, un complément hormonal ciblé peut être proposé.Bien entendu, si un problème de santé est détecté lors des bilans, un traitement spécifique est mis en place, lequel est alors pris en charge par la Sécurité sociale.A lire"La médecine anti-âge", Dr Catherine de Goursac, éditions Ellébore.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 13 Août 2007 : 02h00
A lire aussi
Maladie d'Alzheimer : attention à la perte de poids !Publié le 05/11/2001 - 00h00

L'état nutritionnel est un élément important dans le devenir d'un patient touché par la maladie d'Alzheimer. Plus insidieuse, moins “ bruyante ” que le déclin des fonctions cérébrales, la malnutrition est toujours à craindre et à combattre. En négliger les effets, c'est risquer...

Contraception : la première consultation gynécologiquePublié le 07/04/2008 - 00h00

La toute première prescription contraceptive doit faire l'objet d'une consultation gynécologique à part entière. Pilule, contraception d'urgence, préservatif…, mais aussi comportements à risque, facteurs de risque, conseils en cas d'oubli, etc., sont autant de sujets qui nécessitent d'être...

La visite médicale d'aptitudePublié le 25/04/2002 - 00h00

Tous les sports sollicitent d'une façon ou d'une autre, les systèmes articulaire, musculaire, cardio-vasculaire et respiratoire. Ils peuvent donc aggraver une pathologie préexistante, ou au contraire l'améliorer, ou même provoquer certaines pathologies.

Plus d'articles