Comment un enfant surdoué peut-il être en échec scolaire ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 16 Avril 2015 : 15h17
Mis à jour le Jeudi 16 Avril 2015 : 15h57

Grâce à l’imagerie médicale par IRM, des chercheurs lyonnais ont identifié deux profils distincts parmi les enfants surdoués. Cette distinction pourrait expliquer pourquoi un enfant surdoué devient « premier de la classe », alors qu’un autre, pourtant doté du même quotient intellectuel ne réussit pas sa scolarité.

Le quotient intellectuel de l’enfant surdoué ne garantit pas la réussite scolaire

À l‘Université de Lyon, des chercheurs ont fait passer des tests à des enfants âgés de 8 à 12 ans tout en observant leur fonctionnement cérébral via l’imagerie médicale par IRM. Ils ont ainsi identifié deux types de comportement : « les laminaires » et « les complexes ». Les premiers réussissent très bien leur scolarité et présentent de grandes capacités d’adaptation à leur environnement. En revanche, les seconds sont en échec scolaire en raison de ce que les auteurs de cette étude appellent une « dyssynchronie cognitive ». Il s’agit d’un décalage entre la sphère intellectuelle et la sphère émotionnelle, la première étant très mature, l’autre très fragile. Ce phénomène expliquerait les difficultés rencontrées par 20% des enfants surdoués. Ils disposent de toutes les facultés intellectuelles pour réussir mais celles-ci sont contrecarrées par des connectivités cérébrales perturbant le comportement, notamment entre les zones cérébrales liées à la mémoire et celles dites de « gestion de conflit ».

PUB

Des méthodes pédagogiques plus adaptées

Cette meilleure compréhension du mode de fonctionnement cérébral de l’enfant surdoué suggère que l’on pourrait améliorer les méthodes pédagogiques en les adaptant aux profils de ces enfants.

La « neuroéducation » semble tout indiquée, dans la mesure où elle fait appel aux connaissances en neurosciences.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 16 Avril 2015 : 15h17
Mis à jour le Jeudi 16 Avril 2015 : 15h57
Source : Nusbaum F. et coll., CHU de Lyon et de l’Université Lyon 2, avril 2015.
PUB
PUB
PUB
A lire aussi
L’enfant surdoué, portrait-robotPublié le 13/07/2016 - 07h50

Avec l’abondance d’informations disponibles sur Internet, on aurait tendance à voir des enfants surdoués -plus exactement doués- un peu partout. La psychologue Arielle Adda, référente dans le domaine des enfants doués -surdoués ou à Haut Potentiel Intellectuel- démêle le vrai du faux...

Enfants précoces : un problème sous-estiméPublié le 04/06/2003 - 00h00

L'enfant précoce n'est pas toujours synonyme de réussite sociale : échec scolaire, dépression révolte... Très souvent, la différence de maturation intellectuelle et affective, ainsi que le regard des autres, l'absence de suivi et d'une éducation adéquate, se traduisent par des troubles...

Et si mon enfant était surdoué ?Publié le 11/05/2015 - 12h55

Surdoué comme on le dit encore, ou précoce. Le terme officiel est « à hauts potentiels ». Quel que soit le nom qu’on leur donne, à peu près 2% de la population a une intelligence quantitativement et qualitativement (ou fort) différente de celle des autres, qui s’accompagne d’un mode...

Plus d'articles