• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    44 avis
  • Astuces (0)

La chute des cheveux : méfiez-vous des traitements " miracles " !

La chute des cheveux : méfiez-vous des traitements " miracles " !

L'alopécie androgénétique est la cause la plus fréquente

L'alopécie androgénétique est la chute des cheveux liée à l'âge et varie d'un individu à l'autre en fonction de facteurs génétiques. Chez l'homme, l'alopécie androgénétique débute par le dégarnissement des creux temporaux ou golfes, suivi d'un recul de la ligne frontale. Dans d'autres cas, le sommet du crâne se dégarnit peu à peu et une tonsure apparaît.

La chute de cheveux est progressive et s'aggrave par paliers. Elle respecte les côtés et la zone de la nuque. Le cuir chevelu est normal. De plus, les cheveux ont tendance à s'affiner. Les femmes ne sont pas épargnées et on estime qu'environ 10 à 20 % d'entre elles souffrent d'alopécie androgénétique.

Les femmes sont de plus en plus touchées par ce problème, sans que l'on en connaisse précisément la cause. Cette augmentation pourrait être liée à une activité androgénique de certains contraceptifs oraux. Le stress pourrait également jouer un rôle dans cette augmentation, les femmes ayant un mode de vie plus stressant qu'auparavant. Le mode de dégarnissement est différent chez la femme, la chute de cheveux étant plus diffuse et touchant surtout le sommet du crâne.

Le diagnostic doit être fait par un spécialiste du cuir chevelu

Afin d'évaluer si la perte de cheveux est normale ou pathologique, le médecin peut réaliser deux tests simples : le test de traction ou le trichogramme. Le premier consiste à exercer une traction douce sur une mèche de cheveux en trois endroits différents (fronto-temporale, pariétale et occipitale). Si trois cheveux ou plus se détachent, ce n'est pas normal. Le trichogramme consiste à prélever une mèche de cheveux toujours en trois endroits différents, à les examiner au microscope et à compter le nombre de cheveux en phases anagène et télogène. Le rapport entre le nombre de cheveux anagènes et télogènes est pathologique s'il est inférieur à trois.

Mis à jour par Isabelle Eustache le 21/10/2011
Créé initialement par le 04/05/2001

Sources : Pathologie du cheveu et du cuir chevelu. Bouhanna P., Reygagne P. Masson éd. Bien dans ses cheveux. Toutes les solutions pour prévenir et traiter la chute des cheveux. R. Aziza, M.F. Padioleau. Médical Marketing international. Vaincre la chute des cheveux. Dr Butnaru, A. Dogliani. Michel Lafon Jeunesse.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus