Ce billet fait partie du blog "Le blog de la Rédaction".

Ces ruptures de médicaments qui inquiètent

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 25 Novembre 2013 : 14h30
Mis à jour le Lundi 02 Décembre 2013 : 16h32
-A +A

La France ne fabrique presque plus de médicaments et dépend maintenant des industriels chinois et indiens pour ses approvisionnements.

Les ruptures de stock se multipliant, cette situation devient inquiétante. Rien que le mois dernier, les pharmaciens ont noté 539 ruptures de stock, dont des produits essentiels comme le Lévothyrox pour le traitement des hypothyroïdies.

Faudra-t-il envisager une nouvelle politique du médicament en Europe ?

C’est maintenant à l’Extencilline de faire défaut, cet antibiotique injectable indiqué dans le traitement de la syphilis. Que proposer d’autre à ces 500 à 600 cas de syphilis récents répertoriés par le Réseau de surveillance des infections sexuellement transmissibles RésIST ? La question est d’autant plus grave que le nombre de cas réels est à multiplier par 10.

Les ruptures de stock de médicaments se multiplient pour dépasser les 500 par mois selon l’ordre des pharmaciens, qui a mis en place un nouveau logiciel baptisé DP-rupture. C’est que la situation est devenue très inquiétante.

Comment en est-on arrivé là ?

La question se pose de savoir comment on en est arrivé à cette situation de dépendance complète envers des pays producteurs comme la Chine ou l’Inde, cette dépendance étant d’autant plus grave que nous n’avons plus les compétences pour remonter de telles usines sur notre sol.

En pratique, l’industrie pharmaceutique a complètement mondialisé son organisation, et schématiquement on peut considérer que la recherche se fait surtout aux États-Unis, la production surtout en Asie, le juridique et le commercial demeurant dans les pays clients comme la France. Et revenir en arrière nécessiterait maintenant de repenser complètement cette organisation, mais aussi de revoir notre politique du médicament.

Cela est d’autant plus important que les pays producteurs sont maintenant en train de se doter de leurs propres centres de recherche, qui leur permettront un jour de s’affranchir de nous fournir des génériques, pour nous proposer des médicaments équivalents, mais plus chers, car brevetés.

Faire un mois de stock

Que faire si vous avez un besoin important, voire vital, de pouvoir vous procurer un médicament ?

Au vu des difficultés rencontrées, on ne peut que conseiller aux personnes concernées de se constituer un mois de stock personnel et de ne pas attendre que celui-ci soit épuisé pour s’occuper de se réapprovisionner. A défaut, vous pourrez être amené(e) à attendre plus de 4 jours comme on peut le constater dans la moitié des cas de rupture.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 25 Novembre 2013 : 14h30
Mis à jour le Lundi 02 Décembre 2013 : 16h32
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
A lire aussi
L’aluminium dans les vaccins est innocenté Publié le 30/09/2013 - 13h00

L’aluminium dans les vaccins est innocenté. Tout du moins en France, car il n’a jamais été accusé ailleurs dans le monde. C’est un rapport du Haut conseil à la santé publique, publié cet été, qui aboutit à cette conclusion.Espérons que cet épilogue permettra à la France de combler...

Que savez-vous sur la grippe A ? Publié le 04/05/2009 - 00h00

L'épidémie de grippe mexicaine d'origine porcine (H1N1), qui vient d'être rebaptisée grippe A, apparaît moins virulente qu'elle n'était redoutée. Mais au fait, que savez-vous sur cette grippe ?

Plus d'articles