Cancer du testicule : que faut-il savoir ?

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 25 Février 2008 : 01h00
-A +A
Le cancer du testicule est toujours une urgence. La seule solution repose sur l'ablation chirurgicale du testicule. Mais le pronostic est excellent, proche de 100%. Quels sont les signes d'alerte d'un cancer du testicule ? Quelles sont les répercussions sur la sexualité et sur la fertilité ?

Quand suspecter un cancer du testicule ?

Rappelons que les testicules sont à l'origine des spermatozoïdes. Ils synthétisent également la testostérone, hormone masculine indispensable à la spermatogenèse et au développement des caractères sexuels (pilosité, musculature, mue). Le cancer du testicule est un cancer de l'homme jeune. Il est généralement diagnostiqué entre 20 et 40 ans (il est très rare après 50 ans). A noter qu'il peut être favorisé en cas de testicule non descendu durant la petite enfance (cryptorchidie) ou en cas d'atrophie d'un testicule (infection, oreillons, traumatisme...).Il est suspecté à l'examen clinique. Une simple palpation du testicule détectant une boule dure ou irrégulière doit amener à réaliser une échographie. Le bilan est ensuite complété par un scanner, parfois une IRM, et un dosage sanguin des marqueurs tumoraux.

Cancer du testicule : pourquoi consulter en urgence ?

En pratique, un testicule qui augmente en volume ou la découverte d'une petite masse indolore à l'intérieur du testicule doit inciter immédiatement à consulter un urologue. Le cancer du testicule est toujours une urgence car les tissus qui le composent ont la propriété de se développer très rapidement (tissu embryonnaire). Si des cellules cancéreuses sont présentes au sein de ces tissus, elles se développeront, elles aussi, très vite.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 25 Février 2008 : 01h00
Source : Ligue nationale contre le cancer.
A lire aussi
Cancer des testicules : quels symptômes ? Publié le 17/02/2014 - 07h30

Le cancer du testicule est un cancer relativement rare, mais c’est aussi le cancer le plus fréquent de l’adulte jeune (entre 15 et 35 ans).Il se guérit dans près de 95 % des cas. Évidemment, plus il est dépisté tôt et donc pris en charge à un stade précoce, plus la guérison est...

Prostate : un cancer de l'homme âgé Publié le 29/10/2002 - 00h00

Le cancer de la prostate se situe au premier rang des types de cancer par sa fréquence : à partir de 80 ans, il touche un homme sur deux, et le cancer de la prostate est au deuxième rang des cancers par sa mortalité (8.000 décès par an), juste derrière le cancer du poumon....

Plus d'articles