Cancer du col de l’utérus : 40 % des femmes ne réalisent pas de frottis

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 26 Janvier 2015 : 17h43
Mis à jour le Mardi 27 Janvier 2015 : 09h58

Parce qu’il existe un test de dépistage du cancerducol de l’utérus, les autorités de santé lancent une campagne pour inciter un plus grand nombre de femmes à faire cet examen. Encore aujourd’hui, 40 % des femmes ne réalisent pas de frottis régulièrement. Chaque année, plus de 1.100 femmes meurent de ce type de cancer.

© Istock

Vaccinée ou non, le frottis c’est tous les 3 ans jusqu’à 65 ans !

À l’occasion de la semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l'utérus (du 24 au 30 janvier 2015), les autorités de santé souhaitent sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du col de l’utérus et les inciter à réaliser un frottis tous les 3 ans, dès 25 ans et jusqu'à 65 ans (même en l’absence de rapports sexuels).

Cette campagne nationale s’adresse plus particulièrement aux femmes qui ne se font pas ou trop peu dépister, à savoir les femmes de 25-30 ans, de plus de 50 ans et celles issues des catégories socioéconomiques les moins favorisées. En effet, « 40 % des femmes ne réalisent pas de frottis régulièrementet, après 55 ans, elles sont plus de 50 % à ne pas se faire dépister tous les 3 ans ».

Il existe un autre moyen de prévention de ce cancer, c’est la vaccination. Mais le vaccin est destiné aux jeunes filles à partir de 11 ans et ne dispense pas par la suite des frottis.

PUB

Que faut-il savoir d’autre sur le cancer du col de l’utérus ?

Le cancer du col del’utérus est l’un des rares cancers que l’on peut dépister très précocement, avant même que les lésions ne deviennent véritablement cancérigènes. Pourtant, ce cancer est « l’un des seuls dont le pronostic se dégrade en France, avec un taux de survie à 5 ans en diminution ». Cette évolution s’explique par des diagnostics trop tardifs, lorsque la tumeur a déjà atteint un stade avancé, faute de frottis...

En effet, on estime que « 90 % de ces cancers pourraient être évités par un dépistage régulier par frottis ». Pour preuve, depuis 35 ans, c’est-à-dire depuis la mise à disposition du frottis, deux fois moins de femmes sont touchées par ce cancer. Autrement dit, on peut encore aller plus loin dans la prévention, à condition d’en informer les femmes !

Où faire réaliser un frottis ?

Les gynécologues ne sont pas les seuls à pouvoir réaliser des frottis. Vous pouvez prendre rendez-vous chez un médecin généraliste, vous adresser à une sage-femme, vous rendre dans des lieux de santé (centre de santé, centre de planification ou d'éducation familiale) ou sur prescription, dans certains laboratoires d’analyses de biologie médicale.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 26 Janvier 2015 : 17h43
Mis à jour le Mardi 27 Janvier 2015 : 09h58
Source : Communiqué de presse du Ministère de la Santé et de l’Institut national du cancer, (INCa), 19 janvier 2015.
PUB
PUB
A lire aussi
Cancer du col de l'utérus : la prévention est possiblePublié le 12/11/2001 - 00h00

Actuellement, environ 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus sont diagnostiqués chaque année en France. Ce chiffre a diminué ces dernières années, mais pourrait encore considérablement se réduire, si le dépistage du cancer du col par frottis cervico-vaginal était régulièrement...

Plus d'articles