Baignade : quand risque-t-on une hydrocution ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 23 Juillet 2012 : 00h00
Mis à jour le Vendredi 27 Mai 2016 : 09h32
-A +A

Se baigner quand il fait très chaud, c'est tentant. Mais pas toujours sans danger...

L'hydrocution est possible.

Mais de quoi s'agit-il exactement, et quand court-on un risque d'hydrocution ?

Hydrocution : une question de circulation

Que se passe-t-il en cas d'hydrocution ?

Lorsque nous sommes exposés à la chaleur, les vaisseaux sanguins qui se trouvent près de la surface de la peau se dilatent pour diminuer la température corporelle.

Cette adaptation peut se faire, par exemple, après une heure de bain de soleil ou un trajet en voiture pour arriver jusqu'à la plage.

Si nous entrons juste après dans une eau moins chaude (même si elle n'est pas froide : une température inférieure à 25°C suffit), un choc se produit.

La priorité de l'organisme est soudain de faire affluer le sang vers le cœur et le cerveau, pour les protéger du froid.

Mais ce changement brusque peut entraîner une hyperventilation, voire une perte de conscience. Et donc une noyade très rapide.

Comment éviter une hydrocution ?

La première condition d'une hydrocution est d'avoir été exposé(e) à la chaleur juste avant de se mettre à l'eau.

Essayez donc de rester au frais si vous comptez vous baigner. En dehors de cette précaution élémentaire, d'autres conseils peuvent diminuer le risque d'hydrocution :

  • Eviter l'alcool, qui entraîne lui aussi une vasodilatation et aggrave donc la situation.
  • Entrer dans l'eau progressivement, en mouillant en priorité la nuque, le thorax ou le dos.

    Ces zones comportent beaucoup de récepteurs thermiques, et les humidifier va "prévenir" votre corps que vous entrez dans l'eau plus fraîche.

  • Ne pas se baigner seul(e) ou sans surveillance.
  • Respecter ces conseils avec encore plus d'attention quand la différence de température entre l'eau et l'air est importante, par exemple si vous vous baignez dans une rivière qui se trouve à l'ombre.

Il existe aussi des signes d'alerte, qui indiquent au baigneur qu'il est en train de faire une hydrocution.

Si vous les repérez, sortez de l'eau rapidement et réchauffez-vous :

  • Démangeaisons ou urticaire.
  • Frissons et tremblements.
  • Troubles visuels et auditifs, maux de tête.
  • Sensation de fatigue intense ou d'angoisse.
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 23 Juillet 2012 : 00h00
Mis à jour le Vendredi 27 Mai 2016 : 09h32
Source : Szpilman, D. et al., The New England Journal of Medicine, mai 2012. Golden, F. et al., British Journal of Anaesthesia, 1997.
A lire aussi
Hydrocution : quand la chaleur entraîne la noyade... Publié le 04/08/2010 - 00h00

L'hydrocution résulte d'un choc thermique entre un corps trop chaud et une eau trop froide. Ce phénomène se traduit par une syncope, perte de connaissance s'accompagnant d'un arrêt réflexe de la respiration, et qui peut entraîner une noyade.

Canicule et baignade : risque d'hydrocution Publié le 20/08/2003 - 00h00

Cette chaleur accablante et interminable prend une tournure dramatique. A côté des personnes âgées et des enfants en bas âge qui s'épuisent littéralement, d'autres se jettent dans les premiers points d'eau rencontrés, au risque de succomber à l'hydrocution. Ne perdez pas la tête, restez...

Plus d'articles