La piqûre d'oursin

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 30 Juillet 2001 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 27 Mai 2016 : 18h17
-A +A
Alors que certaines espèces des mers chaudes injectent par l'intermédiaire de leur aiguilles un venin neurotoxique et paralysant, sur les côtes françaises, les piqûres d'oursin provoquent immédiatement une blessure souvent faussement rassurante, car elle se complique fréquemment d'une surinfection et de l'inclusion de fragments d'épines. Comment doit-on réagir ?

Où trouve-t-on des oursins ?

On trouve des oursins sur les rochers, au pied des digues et à l'entrée des ports.

Si vous marchez dessus, leurs nombreuses épines rentrent dans vos pieds et provoquent une vive douleur. Cette dernière est due à l'épine elle-même, et non au venin, car les oursins ne sont pas venimeux.

Extraction immédiate des épines de l'oursin et désinfection locale

Les lésions ne pourront guérir qu'après élimination des épines et des fragments. Leur extraction, toujours délicate du fait de la profondeur des blessures et de la friabilité des épines, doit être très précoce. Elle peut se faire grâce à une pince à épiler.

Heureusement, elle est facilitée par la nécrose inflammatoire locale, qui permet aux plus petits fragments inaccessibles de s'éliminer spontanément ou d'être ensuite extraits plus aisément par un médecin.

La désinfection locale est impérative en raison d'une surinfection presque systématique due à la contamination bactérienne des oursins de port. Ainsi, en règle générale, l'extraction précoce suivie d'une désinfection locale suffit, les surinfections bactériennes étant souvent le résultat d'une négligence de la victime.

Eventuelles complications

En dehors de ces complications spécifiques à germes banals, il existe un risque lié à la présence de l'érysipéloïde sur les oursins, comme c'est le cas sur de nombreux coquillages et poissons.

La période d'incubation de cette infection à erysipelothrix rhusiopathiae étant très courte (en 24 heures), il se forme rapidement un érythème prenant la forme d'une plaque violacée. Une douleur localisée dans les articulations est très évocatrice et un traitement de 10 jours à base de pénicillines ou de macrolides est alors nécessaire.

Ce type d'infection est plus fréquent dans les régions tropicales.

Conseils de sécurité : manipulez les oursins avec d'extrêmes précautions, suivez bien les indications préventives figurant sur les panneaux grand public et portez des sandales, même pour vous baigner.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 30 Juillet 2001 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 27 Mai 2016 : 18h17
A lire aussi
Piercing : informer pour limiter les risques Publié le 24/04/2006 - 00h00

Le piercing nécessite de transpercer la peau ou les muqueuses et constitue ainsi une porte d'entrée potentielle pour des agents infectieux. Les risques sont réels au moment de la réalisation du geste, mais également durant la période de cicatrisation qui s'ensuit. Mieux vaut s'informer pour...

Calcul rénal : comment s'en débarrasser ? Publié le 14/04/2009 - 00h00

Les calculs rénaux sont des cristaux qui se forment dans le rein ou les voies urinaires. Selon leur localisation et leur taille, ils peuvent provoquer des douleurs intenses, c'est la colique néphrétique. Pour éviter les complications, il est nécessaire de les éliminer. Comment procède-t-on ?

Quand le rhume se transforme en sinusite Publié le 13/11/2006 - 00h00

C'est le principal risque du banal rhume que l'on attrape tous en hiver : l'agression virale donne lieu à une surinfection bactérienne des sinus. Le plus souvent, rhume et sinusite sont bénins. Il suffit de surveiller et de consulter si ça s'éternise. Quelques astuces pour prévenir.

Plus d'articles