Attaque cérébrale : comment prévenir ?

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 03 Novembre 2004 : 01h00
Mis à jour le Lundi 18 Octobre 2010 : 14h26
-A +A
Souvent, l'attaque cérébrale est précédée de quelques heures ou de quelques jours par un accident ischémique transitoire. Ce dernier constitue donc un signe avant-coureur qui doit donner l'alerte et mener à une consultation en urgence. Et ce, même si les symptômes disparaissent très rapidement. Commentaires et explications.

On peut prévenir l’accident vasculaire cérébral est repérant l’accident ischémique transitoire

L'accident vasculaire cérébral (AVC), plus communément appelé « attaque cérébrale », représente la première cause d'infirmité sévère durable (séquelles d'hémiplégie), la deuxième de démence et la troisième de mortalité, un quart des patients décédant avant d'arriver à l'hôpital. Malheureusement, ces lésions particulièrement sévères frappent chaque année 130.000 à 150.000 personnes, dont 25% de moins de 65 ans.

Toutefois, on sait aujourd'hui que dans 10% des cas, l'AVC est précédé de quelques heures ou quelques jours d'un accident ischémique transitoire (AIT). Et 30% des patients ayant présenté un AIT, feront un jour une attaque cérébrale.

L’accident ischémique transitoire est un signe avant-coureur de l’accident vasculaire cérébral

On comprend ainsi facilement toute l'importance qu'il est nécessaire d'accorder à l'AIT, puisqu'il constitue dans de nombreux cas un signe avant-coureur. Ce dernier correspond à une obstruction d'un vaisseau cérébral, laquelle est de courte durée, contrairement au stade ultérieur qu'est l'AVC, où l'interruption prolongée de la circulation est responsable d'une destruction irréversible des neurones.

Il est donc essentiel de reconnaître les symptômes d'un AIT afin de consulter en urgence (appel du 15) et de prévenir ainsi tout AVC ultérieur.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 03 Novembre 2004 : 01h00
Mis à jour le Lundi 18 Octobre 2010 : 14h26
Source : Communiqué de presse de l'ANAES, " Diagnostiquer et traiter rapidement l'accident ischémique transitoire (AIT), comme l'accident vasculaire cérébral ", 12 octobre 2004.
A lire aussi
AIT : vivre après une attaque cérébrale Publié le 02/03/2009 - 00h00

L'accident ischémique transitoire (AIT), ou attaque cérébrale, est un mini-accident vasculaire cérébral (AVC). L'important, après ce type d'accident est de mettre en place des mesures préventives pour éviter la récidive et la survenue d'un véritable accident vasculaire cérébral, voire...

Troubles de l'élocution et du langage Publié le 31/05/2001 - 00h00

Le langage (la compréhension verbale et l'expression verbale de la pensée) a son centre au cerveau, tout comme les autres fonctions dites supérieures (intelligence, mémoire, etc.)Le langage peut être atteint au niveau de la compréhension, de l'expression ou encore des deux.L'élocution relève...

Plus d'articles