Arthrose du genou : nouvelles recommandations

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 11 Février 2004 : 01h00
L'arthrose du genou est une des affections rhumatismales les plus fréquentes. La ligue européenne contre les rhumatismes a mis à jour ses recommandations thérapeutiques. Pas moins de 19 experts internationaux et 497 nouvelles publications ont contribué à cette réactualisation. Elles ont également été établies en tenant compte des attentes du patient.
PUB

1) Le traitement optimal de l'arthrose du genou (gonarthrose) requiert l'association d'un traitement pharmacologique et non pharmacologique.2) Ce traitement doit être individualisé en tenant compte des facteurs de risque propres au genou (obésité, contraintes mécaniques, activité physique), des facteurs de risque généraux (âge, polymédication), de l'intensité de la douleur et du handicap qu'elle entraîne, de la présence de signes inflammatoires (particulièrement les épanchements), de la localisation et du degré de l'atteinte structurelle.3) Le traitement non pharmacologique doit inclure une éducation régulière du patient, des exercices, l'utilisation de dispositifs d'aide (cannes, semelles, bracing) et une perte de poids.4) Le paracétamol est l'antalgique de premier choix. En cas de succès, la prise doit être poursuivie à long terme.5) Les applications d'anti-inflammatoires (AINS) ou de capsaïcine sont efficaces et sans danger.6) Les AINS devraient être utilisés chez les patients qui ne répondent pas au paracétamol. En cas de risque gastro-intestinal, il faut préférer les coxibs.7) Les opioïdes, avec ou sans paracétamol, représentent une option en cas de contre-indication ou d'inefficacité des AINS.8) Les SYSADOA (glucosamine, chondroïtine, diacéréine, acide hyaluronique) ont un effet symptomatique et peuvent modifier le cours de la maladie.9) Les injections intra articulaires de corticostéroïdes à longue durée d'action sont indiquées en cas de flambée inflammatoire, surtout s'il y a épanchement concomitant.10) Les prothèses devraient être proposées aux patients avec douleur réfractaire, handicap certain et évidence radiologique de la gonarthrose.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 11 Février 2004 : 01h00
Source : Jordan K et coll., " EULAR Recommandations 2003 ", Ann. Rheum. Dis., 62 : 1145-55, 2003 ; Journal international de médecine, janvier 2004 ; www.eular.org.
PUB
PUB
A lire aussi
Douleur au genou : et si c'était la gonarthrose ? Publié le 02/11/2009 - 00h00

Je marche de moins en moins, je reste debout de moins en moins longtemps, je dors mal à cause de douleurs et je mets du temps pour me lever le matin. Et si c'était la gonarthrose ? Cette arthrose du genou handicape près de 40% des personnes de plus de 65 ans. Quels sont les symptômes de la...

Quels traitements contre la douleur de l'arthrose ?Publié le 04/12/2000 - 00h00

La douleur constitue le symptôme essentiel d'une arthrose, liée à l'usure de l'articulation. Cette douleur, de type mécanique, s'accompagne d'une raideur de l'articulation qui peut, à la longue, devenir invalidante. Son évaluation précise, notamment par les échelles de douleur, est donc
indispensable pour orienter le traitement. Celui-ci passe d'abord par la prise de médicaments antalgiques et anti-inflammatoires. L'infiltration intra-articulaire ou la chirurgie ne sont indiqués qu'en cas d'échec des traitements précédents de l'arthrose. Dans tous les cas, pensez à ménager
...

Anti-inflammatoires : quelques règles pour un bon usage ! Publié le 02/10/2006 - 00h00

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), prescrits notamment pour lutter contre les rhumatismes, sont suspectés d'augmenter le risque cardiovasculaire. Une réévaluation est en cours. En attendant les conclusions, c'est l'occasion de rappeler ce que sont les AINS, leurs indications et
...

Plus d'articles